lundi 26 juillet 2021

Le Ré-Animator se procure de la matière première.

  Vous verrez cela en fin d'article, afin de se donner une belle marge de manoeuvre pour se créer des parties endiablées avec le Projet Thierry La Fronde. On verra d'autres choses aussi pour ne pas lasser l'auditoire.

    Je n'ai pas eu trop de loisir pour produire beaucoup de figurines à vous montrer mais avec le beau le temps, certains travaux de toiture ne pouvaient attendre. Donc direction le jardin et la remise de jardin qui attend depuis un bon moment de recevoir un nouveau toit. 

Le Ré-Animator prend de la hauteur dans ses réalisations. Pendant
que son esclave personnel reste sur en attente sur l'échelle sociale.

Les méchants du Projet Thierry La Fronde

   Comme promis la dernière fois, voici une présentation rapide des méchants que doit affronter notre Héros médiéval. Je ne vais citer que ceux qui me paraisse utilisable dans un scénario pour ne pas encombrer l'espace avec du blabla inutile.

Messire Florent

  Le salaud de l'histoire, traître à souhait et collabo français de première. Il pique sa place à Thierry et le met en tôle. Tout ça pour lécher le cul des anglais. Le mec est retord et pourris jusqu'à la moelle. Il ferait passer le Shériff de Nottingham pour un bisounours. C'est l'ancien intendant du seigneur de Janville, Thierry donc.

    Il hait notre ami et fera tout ce qui est possible pour lui nuire afin d'assouvir sa haine maladive. Il veut être plus riche, plus puissant et devenir noble. Chose qu'il n'est pas là d'obtenir. Même ses alliés Anglais le trouvent immonde mais comme ils en ont besoin, ils passent au dessus de ça pour s'en accommoder.  Il ne supporte pas qu'un noble hors-la-loi soit mieux considérés par les anglais que sa petite personne.

  J'ai trouvé le mien (merci Carlo) chez Foundry. Il ressemble assez pour faire l'affaire et jouer le rôle du gars qui agit avec la sueur (et le sang) des autres pour en retirer tout le profit. Un peu comme certains de mes cadres ; ) Je lui peins une livrée au hasard pour marquer le personnage, sans savoir si elle est raccord avec le feuilleton. On est là pour s'amuser !

Messire Florent en 28mm en provenance de la table de peinture.

Les Anglais 

    Comme c'est l'occupant, il est normal d'en trouvé partout. Nous avons le Prince Noir, Edouard prince de Galles) qui fait des apparitions. Jean Chandos, grand capitaine et connétable représentant l'autorité de la couronne d'Angleterre dans ses possessions françaises. Homme de guerre, il est là pour maintenir l'ordre et vider les régions occupées de leurs productions et autres ressources. Et pour finir, le duc Lionel de Clarence, frère cadet du Prince Noir, qui estime Thierry en tant que noble personnage. C'est le moins "méchant" du lot.

Les autres

    Principalement, Charles de Navarre, qui collabore avec Messire Florent lorsque les anglais le lâche et rentrent chez eux. Il est là pour remplacer les anglais afin de fournir à Thierry, un nouvel opposant de taille. Spécialiste en trahison et en tromperie, il n'a pas d'amis. Un autre salaud de service mais noble qui menace la couronne de France.

  Maintenant, il n'y a plus qu'à traduire tout ça en terme de jeu et trouver les figurines nécessaire pour réaliser de bons scénarii. Je place à la fin de l'article, tous les épisodes avec leur résumés comme base de travail. Ces infos proviennent du cite "Vous-souvenez-vous-de-thierry-la-fronde", lequel est dédié à ce feuilleton mythique de la télévision française.


Innovations chez Le Ré-Animator

    Le Ré-Animator continue d'innover dans les nouvelles technologies avec ce petit plateau rotatif afin de vous offrir une nouvelle dimension dans la présentation de ces créations. Notre camarade L'Empereur Bête et Méchant l'utilise depuis un certain temps et j'ai trouvé pertinent d'en faire pareil, bien que je n'aime pas copier les autres. Vous noterez que je me suis mis au montage vidéo pour ajouter de la musique à mes présentations.

  Voici déjà le camarade Thierry La Fronde dans sa version tourniquet. 


   Un grand merci à AliExpress pour offrir un choix de modèles de plateaux rotatifs à vile prix. Le mien est "solaire" et peut fonctionner avec une pile si nécessaire. Le tout pour 4,00 € port compris. J'en ai profité pour sauver ma TV en achetant une télécommande de la marque LG pour remplacer l'original qui déconnait à plein tube. Et avec les TV modernes de maintenant, pas facile de la faire fonctionner sans. Coût de l'opération ; 5,38 € port compris arrivé en 1 semaine, au lieu de 35€ +port chez un revendeur français spécialisé . Y en a qui on tout compris à la mondialisation.

     Allez encore une petite présentation ; Un groupe de Berserk vikings Foundry. Je n'ai pas encore testé le poids maximum que peut encaisser le plateau tournant car il fonctionne à l'énergie solaire.


Et pendant ce temps là sur la table de peinture

    On avance gentiment sur différents projets pour ne pas tomber dans la monotonie des séances de peinture. Il faut que cela reste un plaisir après tout. Donc on varie les dits plaisirs, ce qui explique la diversité de ma production en ce moment.


Et encore des civils pour le Moyen Age. Plus il y en a, plus on est content.
Les moines viendront grossir les rangs pour remplir mon monastère.

Pour le monastère/abbaye, si vous avait la mémoire courte, c'est ici .

Des Irlandais de chez Footsore avec un druide Westwind Production.
 

De l'infanterie indienne (Perry Miniatures of course) qui servira aussi en fantassin
d'un régiment du Penjab. Bref on s'en fout du moment qu'ils jouent leur rôle de
troupes coloniales passe-partout pour accompagner les Rosbeefs de service.

Et des Gurkhas Perry pour foute la trouille aux afghans !

  Et encore des guerriers germains Foundry transformés pour augmenter la diversité des poses. Celui du centre est un porte enseigne qui a perdu son enseigne au profit d'une bonne massue fait maison. Toujours réalisé avec un trombone et un mélange de colle Néoprène (Pattex tube jaune et noir) et Superglue. Celui à droite est un simple guerrier viking dont la jambe a été pliée pour le rendre plus mobile et lui enlever sa pose trop "Coppelstone". Le germain de gauche a eu aussi la jambe pliée pour l'occasion mais seulement pour le rendre plus animé.

Vous remarquerez un problème de sous couche granuleuse sur le bouclier du guerrier de gauche. Dans la précipitation pour passer au stade peinture, j'ai omis la règle d'or du sous couchage ; Ne pas travailler dans une zone à courant d'air, sinon le résidu de la peinture vaporisée se repose sur vos figurines et bonjour les emmerdes !

Et le 15mm ?

  J'y suis retourné pour faire des tests sur une idée lumineuse pour me monter une armée fantastique en 15mm à grande vitesse sans me casser le cul pour la règle Fantastic Battles (voir ici pour une vidéo explicative ), que notre estimé Président des Nerviens a traduit dernièrement. 



 Le but est de jouer le plus vite possible donc j'ai opté pour une armée des morts, style Seigneur des Anneaux. Des mecs sous formes éthérales fantomatiques....

  Voici mes premiers tests de peintures pour voir comment reproduire l'effet vaporeux des revenants sans utiliser de la ouate/fibre. C'est normalement la solution la plus simple, c'est de peindre des mecs en vert fluo et de leur claquer des fibres pour représenter l'effet immatérielle de ces créatures. 

  Mais le Ré-Animator n'est pas du genre à tomber dans la facilité et le déjà vu. Donc on essaye autre chose. Que voici :

Il faut les imaginer en bloc fort serré sur un socle de
40mm x40mm pour avoir le rendu que je souhaite obtenir.

______________________________

  La vidéo du jour fourni par The Understones avec le morceau "My Perfect cousin" 1980. Encore du rock Irlandais et je ne le fais pas exprès. Je les ai loupés à l'époque car on avait pas le net pour se tenir au courant de tout ce qui sortait en dehors des canaux officiel. Donc je me rattrape maintenant. ; )



  Pour le côté lecture, je vous ferais un compte rendu la prochaine fois, car j'ai beaucoup lu, en recherche d'inspiration historique. Et cela tire dans tous les coins questions en ce moment.

  On se quitte là pour l'instant. Quand on se retrouvera, le Ré-Animator sera entièrement vacciné à l'insu de son plein grés. Mais s'il faut passer par là pour retrouver un peu de liberté.....Mais t'inquiètes pas Manu, on réglera les comptes aux prochaines élections.

Portez vous bien mes gens

Ch'ti Eric

Tout comme le Covid, le Vaccin n'a pas de prise
sur le Ré-Animator ! C'est ça d'être inoxidable !
 

 ______________________________________

LES EPISODES

Extrait du site dédié à la saga Thierry La Fronde. Une mine d'or pour les passionnés : 

https://ventdebout.wordpress.com/2012/09/12/vous-souvenez-vous-de-thierry-la-fronde/


Saison 1

1 Hors la loi

Thierry de Janville, seigneur de Sologne, s’apprête à passer en Angleterre afin de tenter d’y libérer le roi Jean retenu captif. Trahi par Florent, son intendant, il est arrêté et emprisonné par les Anglais. Mais grâce à Jehan, un voleur aux nombreux talents, Thierry s’échappe et gagne la forêt. Déclaré hors la loi, il décide de mener à l’occupant une guerre d’embuscade.

2. Les compagnons de Thierry

Dissimulés sous des déguisements, Thierry, Jehan et Bertrand reviennent au village un jour de fête. Ils y feront la connaissance de Bousilcault, l’amnésique lanceur de couteaux, Judas le comédien et Pierre de Villervier, un poète qui n’a pas sa langue dans sa poche. Suite à une échauffourée avec Florent et les Anglais, tous trois se joignent à Thierry, entraînant avec eux le sabotier Martin qui désormais risque la corde.

3. Le sabot d’Isabelle

Le traître Florent pense avoir trouvé le moyen infaillible de capturer Thierry-la-Fronde : enlever Isabelle et obliger son ennemi juré à se rendre en échange de la liberté de la jeune fille. C’est grandement sous-estimer cette dernière : emprisonnée dans un moulin près d’un cours d’eau, elle réussit à y laisser tomber ses sabots, dont l’un contient quelques indices sur le lieu de sa détention. Emportée au fil de l’onde, la modeste chaussure de bois flotte vers la forêt où se cachent Thierry et ses compagnons.

4. Le fléau de Dieu

C’est un heureux hasard qui place sur la route de Thierry deux éminents médecins, l’un Arabe, l’autre juif, en route pour Oxford. En effet, Martin souffre d’une terrible rage de dents et Judas s’est démis une épaule. Pour ces deux sages étrangers, la médecine est une vocation sacrée, l’argent ne compte pas, ni la personnalité des patients. Anglais ou Français, noble ou roturier, respectable bourgeois ou hors-la-loi, pour eux seul compte le malade. Promptement guéris, les deux Compagnons font un peu trop l’éloge de leurs bienfaiteurs à la taverne du village ; oui un peu trop, car cela va attirer l’attention générale et pas toujours bienveillante sur Zakaria et Jacob, alors même qu’une fièvre maligne qui hélas ressemble fort à la peste s’abat sur la région.

5. Le trésor du prince

Deux mille écus d’or, c’est une belle somme. Laquelle tente bien Thierry et ses compagnons dont les finances sont à zéro. Et puis, de l’or à voler aux Anglais, c’est irrésistible. Dans cette aventure, les talents de chacun seront précieux : l’astuce de Thierry qui n’a pas son pareil pour élaborer des plans audacieux, le talent de comédien de Judas, le sourire d’Isabelle… et la capacité de Bertrand à boire un tonnelet de vin à lui tout seul ! Parfaitement. Car c’est cela qui après l’avoir mis sur la piste du trésor permettra au final à la bande de faire main-basse sur cet or convoité. Comme je vous le dis !

6. Le filleul du roi

Orphelin depuis peu, le jeune Philippe de Craon, un garnement d’une douzaine d’années à la langue bien pendue, filleul du roi de France, est momentanément confié à Thierry-la-Fronde qui doit le conduire jusqu’à son oncle. Pour cela malheureusement, il faut traverser les lignes anglaises, ce qui avec un enfant indiscipliné et trop bavard n’est pas chose aisée.

7. La trahison de Judas

Thierry-la-Fronde aurait-il renié tout ce en quoi il croyait ? Sa chevalerie, sa noblesse d’âme, sa générosité ? Il semblerait que oui. Des fermes isolées sont attaquées, les paysans torturés jusqu’à ce qu’ils avouent où sont cachés leurs pauvres biens, certains sont assassinés et les survivants sont formels : leurs assaillants, leurs bourreaux étaient Thierry et sa bande. Aussi, le jeune chevalier et ses compagnons, qui jusque là avaient toujours pu compter sur l’aide des populations, sont-ils désormais honnis de tous. Le prieur lui-même se détourne d’eux et refuse de leur adresser la parole. Au village, Isabelle est insultée et rejetée. Tout se révèlera lorsque Judas rencontrera par hasard deux ruffians inconnus de lui prétendant être « les compagnons de Thierry-la-Fronde » (première nouvelle), puis d’un certain Ruffin le Gallois, sosie maléfique de Thierry et payé par Florent.

8. Thierry et le fantôme

Thierry et ses compagnons trouvent refuge dans un château qui est abandonné depuis la mort de son propriétaire. Pourtant, il y a là quelques volailles, un chien… et une présence invisible qui rôde autour d’eux.

9. La trêve de Pâques

Pour la grande fête de Pâques, c’est la trêve. Les hors-la-loi peuvent venir se promener au village au vu et au su de tous, nul ne peut rien contre eux. Rien ? En vérité, ce serait bien mal connaître Florent et le connétable Chandos que s’imaginer qu’ils vont rater pareille aubaine. Oh, sans en avoir l’air, bien sûr ! Heureusement pour Thierry qu’une maladresse de son ami Bertrand rétablit l’équilibre.

10. Ogham

De enfants enlevés, des signes étranges dessinés sur les portes et sur les hampes de flèches, des feux allumés au plus profond des forêts… Quelques fanatiques ont ressuscité une vieille secte celtique qui entend remettre les sacrifices humains au goût du jour. Appelé à l’aide par les parents des victimes, Thierry, accompagné de son ami Bertrand, va avec l’aide d’un vieil ermite tenter de remettre les pendules à l’heure.

11. Le duel des chevaliers

C’est jour de liesse au village ! Les chevaliers du Prince Noir doivent affronter ceux de Charles de Navarre dans une grande joute amicale, et tous ont hâte d’assister au spectacle. Tous ? Oui. Dissimulés sous des capes, capuchons tirés, Thierry et ses compagnons sont là, eux aussi. Mais pour le chevalier de Janville, quel crève-cœur d’assister à ce tournoi sans pouvoir y participer ! Aussi, lorsque refusant sa défaite Charles de Navarre demande un champion, il n’hésite pas et au mépris de toute prudence propose son épée. Thierry, Thierry, comment peux-tu t’imaginer que tes ennemis joueront loyalement le jeu ?

12. Prisonniers

Florent connaît bien Thierry de Janville dont il fut l’intendant, et il peut anticiper ses réactions. Mais Thierry ne le connaît-il pas très bien, lui aussi ? Partant de cette idée, le félon a tendu un piège aux hors-la-loi et a réussi à capturer toute la bande. Leur sort ne fait aucun doute mais un sursis leur est accordé : Florent veut attendre pour les faire exécuter que le connétable Chandos, actuellement en Normandie, soit de retour. D’ailleurs, cela lui laisse le temps d’exercer sa malignité sur ses prisonniers : enchaînés, privés de nourriture, ils sont contraints de travailler comme des forçats. Mais Florent a oublié une chose : leur unité fait leur force et les talents de chacun, conjugués, peuvent venir à bout de bien des difficultés.

13. Les compagnons à Paris

Dans la lutte sans merci que se livrent l’Angleterre, la Navarre et la France elle-même pour la couronne des rois, Charles le Mauvais a décidé d’éliminer de son chemin le dauphin, régent du royaume durant la captivité de son père. Confiant en ses talents d’empoisonneur, le roi de Navarre a convié son cousin à un dîner auquel le prince, obstiné, a décidé de se rendre malgré les mises en garde de son conseiller, le chevalier des Essarts. Impuissant à empêcher le drame qui se prépare, Des Essarts fait appel à Thierry-la-Fronde et ses compagnons.

Saison 2

14. Les reliques

Pour reprendre aux Anglais de saintes reliques volées dans le trésor des rois de France, Thierry a mis au point un petit tour de passe-passe de sa façon destiné à faire prendre à ses ennemis des vessies pour des lanternes.

15. L’héritage de Pierre

Les Compagnons ont le moral en berne. Pierre de Villervier est désormais héritier d’un titre de comte, d’un château, de terres et il s’en va vers son nouveau destin comme à son habitude, insouciant et un grand rire aux lèvres. Il ignore bien sûr que Florent, toujours en quête de richesse et de puissance, a des vues sur son héritage et qu’il a décidé de le faire assassiner afin de s’en emparer.

16. Le royaume des enfants

Chaque année, du 6 décembre au 6 janvier, les enfants sont rois en Sologne. Vraiment rois : ce sont eux qui commandent et qui décident, et les adultes se plient à leurs décisions, ainsi le veut la tradition. Puis, à Noël, tous ces bambins organisent un grand spectacle dans les rues, une sorte de jeu de rôles géant, au gré de leur imagination. Pour les villageois superstitieux, ce spectacle a valeur de prophétie, ce qui est joué ce jour là finit toujours par arriver, si, si, on en a mille exemples ! Et l’ennui c’est que cette année, le captal de Buch aiguillonné par messire Florent a interdit la fête, à moins que… à moins que le jeu de rôle des jeunes villageois ne raconte la défaite magistrale de Thierry-la-Fronde !

17. Pierre précieuse et perle fine

Pierre précieuse, perle fine, voilà des mots qui font rêver. L’indiscrétion d’un jeune Anglais amoureux ayant mis la puce à l’oreille des Compagnons, ils organisent promptement l’attaque du convoi qui transporte ces trésors. La seule chose à laquelle ils n’avaient pas songé, c’est que la « pierre précieuse » pouvait être… une femme ! La propre épouse du captal de Buch, rien de moins. Naturellement, on peut toujours espérer toucher une forte rançon pour pareille prise, sauf si…  Sauf si la présence de cette noble dame et de sa suivante parmi les hors-la-loi doit rapidement les faire tourner tous en bourrique !

18. Nous irons à Pontorson

Thierry-la-Fronde et ses compagnons doivent livrer à Bertrand Du Guesclin un important trésor de guerre. Mais comment se rendre, avec un si précieux chargement, depuis la Sologne jusqu’en Bretagne sans attirer l’attention des troupes anglaises ? En se faisant passer pour une bien inoffensive troupe de comédiens ambulants, par exemple. Mais le subterfuge sera-t-il efficace jusqu’au bout ? Surtout qu’à y regarder de près, les comédiens semblent bien maladroits et leur spectacle bien mal monté….

19. Thierry contre les compagnons

Les Compagnons ne décolèrent pas. Non vraiment, Thierry exagère. Il pousse trop loin la chevalerie. Ne s’est-il pas mis en tête de se rendre seul au château de Janville afin d’y lancer un défi au roi de Navarre, celui-là même qui a tenté d’empoisonner le dauphin quelques temps plus tôt ? Au château où résident en outre Florent, le connétable Chandos et le Prince Noir lui-même ? Eh si. Résultat, il est toujours au château, prisonnier sur parole du jeune frère de Charles de Navarre. Et le plus fort ? Eh bien ! Quand les Compagnons se servent de l’idéal de chevalerie du jeune prince pour récupérer leur chef, voilà que ce dernier leur fait de violents reproches et repart en claquant la porte. Allez donc vouloir aider les gens !

20. Thierry et l’archiprêtre

Thierry est déchiré. Doit-il, avec ses fidèles compagnons, intégrer la compagnie de « l’archiprêtre » (qui n’est pas plus prêtre que moi, d’ailleurs) ? Bien sûr, ce gros homme plein d’emphase commande 2000 hommes, il pourrait libérer la Sologne, rejeter peut-être même tous les Anglais à la mer, deux mille hommes ce n’est pas rien ! L’ennui, c’est que les méthodes et la morale de ce triste sire répugnent au plus haut point à Thierry qui, pour hors-la-loi qu’il est, n’a pas du tout la vocation du brigandage.

 21. Les espions

Les Anglais ont eu la chance d’intercepter deux messagers de Bertrand Du Guesclin qui devaient remettre un mystérieux texte codé à Thierry-la-Fronde. Les deux malheureux promptement éliminés, Florent a l’idée de les faire remplacer par deux soldats Anglais : sous couvert de leur fausse identité, ils ont pour mission de découvrir le repaire des hors-la-loi et pourquoi pas, de tuer Thierry.

22. La chronique oubliée

Froissard, le célèbre chroniqueur, est de passage en Sologne, auprès du Prince Noir. Le hasard lui permet de rencontrer Thierry-la-Fronde et ses amis et il parvient à les convaincre de le laisser l’accompagner lors d’une mission de la plus haute importance : faire sauter les bombardes des Anglais avant que ceux-ci ne les emmènent en Bretagne pour attaquer Du Guesclin. Froissard cependant malgré sa passion pour les chroniques ne parlera jamais de celle-là : protégé de la reine d’Angleterre, il peut difficilement avouer avoir participé à une opération commando dirigée contre l’armée anglaise.

23. L’enfant d’Edouard

Se faufilant un soir parmi les ombres du village, Thierry est témoin d’abord des tendres adieux de deux tourtereaux puis de la sauvage attaque portée contre le jeune homme. Après l’avoir arraché des griffes de ses agresseurs, le hors-la-loi a la surprise d’apprendre qu’il a sauvé rien de moins que le propre fils du roi d’Angleterre, William, frère cadet du Prince Noir. La famille royale anglaise voit d’un très mauvais œil l’amour de ce jeune prince pour une simple bourgeoise, Aude de Wissant. Que son père soit l’un des célèbres bourgeois de Calais n’y change rien. Mais ce n’est pas là raison pour tenter d’assassiner un parent, n’est-ce pas ? Thierry se jure de réunir les deux amoureux tout en découvrant qui a tenté de faire assassiner William. Deux buts qui ne seront pas très faciles à atteindre et pour lesquels il devra affronter à nouveau son pire ennemi, Florent, ainsi que le Prince Noir lui-même.

 24. La bague du dauphin

Le roi de Navarre Charles le Mauvais a attiré Thierry-la-Fronde et son ami le chevalier des Essarts dans un piège tendu à Paris : accusés de complot et de meurtre, les deux hommes ne seront bientôt plus un obstacle entre sa vraie victime, le dauphin Charles, et lui-même. Thierry n’a qu’un espoir de faire éclater la vérité : aller parler au dauphin lui-même, à qui il a déjà une fois sauvé la vie et qui lui a donné sa bague en lui jurant qu’il n’oublierait jamais le service rendu. Cela sera-t-il suffisant pour parvenir jusqu’à lui ?

25. Une journée tranquille

Rien ne semblait devoir se passer ce jour-là. Thierry et Isabelle se roucoulaient des douceurs et des promesses de leur côté, Jehan faisait valoir ses talents aux dés, Bertrand était allé compter fleurette à la jolie Guillemette, etc. Mais chacun sait que rien ne se produit jamais comme on le pense et qu’il suffit souvent d’un petit rien pour provoquer des événements en cascade.

26. Brétigny

A force de négociations, France et Angleterre s’apprêtent à signer un armistice à Brétigny. De nombreux points devront bien sûr être débattus et décidés et le dauphin Charles à officiellement nommé commissaire Thierry de Janville, qui représentera la Sologne. Si le Prince Noir s’incline devant cette décision, il en est différemment de Florent et du captal de Buch  qui tentent de l’écarter. Découvrant que Florent est parti en son lieu et place, le jeune chevalier prend la route en espérant rattraper son retard et parvenir à temps à Brétigny. Mais son ennemi a laissé des hommes tout le long de la route pour l’empêcher d’y réussir.

Saison 3

27. le retour de Thierry

Longtemps, Thierry est demeuré à Brétigny où les accords se poursuivaient. Trop longtemps, peut-être : excédé, Pierre l’a abandonné. Quand enfin, le traité signé, vient l’heure de rentrer en Sologne, Thierry et Isabelle se mettent à la recherche des Compagnons qu’ils ont été forcés d’abandonner tout au long de la route. Or, pour eux aussi semblerait-il tout cela a beaucoup trop duré et tous semblent avoir repris goût à une autre vie.

28. Les héros

Ainsi, tout est terminé. La signature du traité de Brétigny a valeur d’armistice et les Anglais retournent en Aquitaine, le duché du Prince Noir. Thierry-la-Fronde n’est plus un hors-la-loi et peut redevenir Thierry de Janville, établir ses compagnons au château ancestral et épouser la douce Isabelle. Thierry rêve tout éveillé. Car il est noble et Isabelle est une simple villageoise. Car ses amis sont des hommes simples qui n’ont que faire des honneurs. Car enfin, les héros d’hier redeviennent aujourd’hui des gens comme tout le monde. Pour le coup, Thierry trouve que cette paix tant espérée a un goût bien amer. Heureusement ou malheureusement, le lynchage de deux déserteurs Anglais va leur valoir à tous le retour de l’occupant et va refaire d’eux des proscrits.

29. Le château mystérieux

Thierry et deux de ses compagnons se rendent au château de Chalucey afin d’y négocier une union politique souhaitée par le comte de Blois. La mission s’avère délicate, car le seigneur Tristan est connu pour être misogyne et incroyablement méfiant.

30. Le diable ne meurt jamais

Le traître Florent est de retour au pays alors qu’on croyait qu’il avait trouvé la mort à Brétigny. Florent ? Cet homme cupide, avide, plein de haine et d’idées de grandeur, respirant le mensonge et la félonie ? En vérité, il semble bien changé. Il apparaît plus humble qu’il ne l’a jamais été, prétend s’être amendé, crie son repentir, jure vouloir retrouver la paix intérieure et l’amitié des hommes. Et surtout, surtout, il veut, dit-il, obtenir le pardon de Thierry de Janville. Pour cela, il est prêt à risquer sa vie en se livrant à lui. Il est prêt à trahir les Anglais pour faire tomber le duc de Clarence, prince d’Angleterre, aux mains des hors-la-loi et favoriser ainsi un échange de prisonniers. Thierry accepte de le mettre à l’épreuve mais il devrait le savoir : le diable ne meurt jamais.

31. Toque y si gausse

Emissaire du dauphin auprès de Gaston Phébus comte de Foix, Thierry de Janville a la désagréable surprise de retrouver à la cour du fastueux seigneur Béarnais son vieil ennemi Charles le Mauvais, roi de Navarre. Officiellement, sa qualité d’émissaire le rend intouchable, Phébus lui-même s’en porte garant. Mais c’est mal connaître le perfide Navarrais. Attaqué et roué de coups, Thierry est abandonné agonisant dans la forêt tandis que sa disparition est déguisée en fuite. Une jeune bergère le trouve et le recueille, le soigne, parvient à force de soins à lui rendre ses forces. C’est donc un Thierry remonté à bloc qui retourne au château afin d’y régler ses comptes, prêt à faire sienne la devise de Phébus : toque y si gausse, c’est-à-dire : « Touches-y si tu l’oses ».

32. La mission secrète de Taillevent

Un mystérieux seigneur arpente un peu à l’aveuglette la forêt de Sologne : Taillevent. Fastueux cuisinier de la cour de France, anobli par le roi lui-même pour ses talents culinaires. Mais que vient faire ce prince des fourneaux si loin des cuisines royales ?

33. Les tuchins

Thierry accepte une mission particulièrement dangereuse : rencontrer les tuchins, des brigands cruels qui mutilent systématiquement leurs victimes avant de les relâcher si elles ont de la chance, ou de les jeter vives dans des fosses emplies de braise dans le cas contraire. Leur chef, Le Cochy, pense ainsi que par la peur il gagnera le respect de tous. Le duc de Blois souhaiterait utiliser de manière plus utile et moins dangereuse ces hommes rudes et aguerris en les engageant parmi les troupes du dauphin Charles. Mais tous les émissaires qu’il leur a envoyés ont été torturés ou tués jusqu’à présent.

 34. Le signe du sagittaire

Bertrand Du Guesclin aimerait ravitailler ses partisans du Mont Saint-Michel assiégés par les Anglais, mais comment ? Seuls les pèlerins sont autorisés à franchir les lignes, encore sont-ils fouillés et doivent-ils prêter serment de ne transmettre aucun renseignement ni message.  Risquer sa vie est une chose, commettre un parjure par contre effraie ces hommes de fer. Comme Bousicault le dit à Thierry-la-Fronde : « Ma vie, je te la donnerais sans hésiter, mais commettre un parjure ou un sacrilège, non ! ». L’esprit fertile de Thierry a cependant conçu un plan, une sorte de tour de passe-passe qui devrait donner satisfaction à tous. Il est d’ailleurs assuré de réussir : Tiphaine, l’épouse de Du Guesclin, astrologue à ses heures, ne lui a-t-elle pas promis le succès ?

35. Thierry mourra demain

Voilà la promesse (peut-être un rien présomptueuse) qu’a fait à Florent un assassin momentanément gracié. Pourtant, le traquenard qu’il a imaginé était bien tendu et si Thierry, captif dans une vieille tour, est encore en vie, ce n’est qu’en raison de l’avidité de son geôlier qui espère demander à Florent un conséquent surplus d’argent. C’était cependant compter sans Isabelle qui, lorsque son chevalier est en péril, est capable de toutes les audaces.

 36. La chanson d’Isabelle

Un grand tournoi de poésie a lieu à Châteauroux et c’est là une tentation insupportable pour Pierre, bien que Thierry s’oppose à ce qu’il y aille, car il connaît l’esprit frondeur de son ami ainsi que son goût pour la provocation. La rencontre de Geoffroy, un jeune poète Anglais qui se porte spontanément au secours d’Isabelle, va cependant tout décider. Thierry une fois encore va devoir se précipiter à la rescousse.

37. Les secrets du prieur

Proscrits et hors-la-loi sont tous des hommes de l’ombre, aussi peuvent-ils s’entraider. Thierry et Bertrand sont ainsi secourus par un étrange bonhomme qui, lui aussi, se cache : un cagot. En retour, Thierry lui trouve un asile pour y soigner sa femme, gravement malade. Et en remerciement, le cagot lui laisse des livres bien mystérieux, dans lesquels dit-il se trouve le secret d’une arme capable d’arrêter l’armée anglaise qui marche sur le village.

38. La ville morte

Florent est déterminé à en finir avec Thierry-la-Fronde. Aussi a-t-il payé trois redoutables mercenaires pour l’attirer dans un guet-apens et le tuer. Un guet-apens ? Eh oui : les gredins ont enlevé Isabelle et l’ont emmenée à la ville morte, une vieille citée abandonnée et quasi en ruines, en prenant bien soin que Thierry puisse l’apprendre. Un contre trois, ce n’est pas vraiment égal, mais ne dit-on pas que l’amour est toujours vainqueur ?

39. La route de Calais

Le dauphin doit se rendre à Calais pour y accueillir son père le roi Jean, enfin relâché par les Anglais. Une fois déjà il a fait la route et de mystérieux incidents se sont produits tout du long, qui auraient pu être lourds de conséquence. Le chevalier des Essarts est persuadé que le roi de Navarre y est pour quelque chose et qu’il va recommencer cette fois. Aussi demande-t-il à nouveau l’aide Thierry-la-Fronde et de ses compagnons : ils partiront en avant-garde et s’assureront que la voie est libre. Sage précaution !

 Saison 4

40. Fausse monnaie

Depuis le retour du roi, Thierry et ses compagnons, sans oublier l’irascible dame Martin, ont quitté la Sologne pour s’installer à Paris. Plus de mystère, plus de clandestinité. Martin et Bertrand ont pignon sur rue. Judas est devenu maître d’école. Or, voici que Martin et Judas sont arrêtés par le guet en possession de faux florins. L’affaire est grave, car le nombre de ces fausses pièces est tel depuis quelques temps que la République de Venise a déposé une plainte. De plus, la loi médiévale punit d’une mort horrible les faux monnayeurs. En retour de tous les services rendus, Thierry obtient une douzaine d’heures pour prouver l’innocence de ses compagnons. Mais, innocents, le sont-ils vraiment ?

41. Arsenic et damoiselle

En mission sur les terres de Carouge, l’infatigable Thierry de Janville vole au secours d’une ravissante jeune femme arrêtée sans égard par des hommes d’armes. Dépossédée de son rang de châtelaine (ça doit lui rappeler des choses, à Thierry), Agnès raconte l’assassinat de son mari empoisonné et la cruauté de son beau-frère Guy, qui non content de l’avoir évincée pour s’emparer des terres et du château pactise avec l’Anglais. Aussi, la pauvre Agnès, trahie par tous, est-elle en grande détresse. Et Thierry pour une fois manque peut-être de réflexion, devant ce joli minois qui exprime tant de désarroi.

42. L’échafaud

Thierry et Bertrand arrivent chez le comte de Guénedec en tant que messagers de Du Guesclin. Une bien mauvaise surprise les attend : le fils du comte a été capturé par un allié des Anglais, lequel a décidé de faire pendre le jeune homme sans autre forme de procès. Affolé par cette perspective et au mépris de toutes les règles de l’hospitalité et des alliances, le comte décide d’échanger son fils contre « le hors-la-loi du roi ». Pour un échange c’en est un et Thierry se voit donc promptement signifier sa propre condamnation à mort. Le château de Tanguy étant par ailleurs une forteresse inexpugnable, il n’a que peu d’espoir de délivrance dans le très court laps de temps qui lui reste. Seule l’exécution elle-même, étant publique, permettra peut-être à ses fidèles compagnons l’opportunité d’agir.

43. La dent de Saint-Liphard

De retour en Sologne pour un rapide passage, Thierry et ses amis sont confrontés à un pèlerin pas très regardant puisqu’il a dérobé au couvent une précieuse relique enchâssée dans un non moins précieux coffret. Avec leur ami le prieur, nos héros s’élancent à la poursuite du voleur qui, finalement, s’avèrera moins fourbe et moins avide qu’il n’y paraissait.

44. Moi, le roi !

Encore un prétendant au trône de France ! Un certain Giovanni Machin Truc Chose qui prétend être le fils du défunt roi Charles le Hutin, substitué à un autre enfant alors qu’il était encore au berceau. Et allez donc ! Il va de soi que le roi Jean le Bon n’a aucune envie d’un 3ème rival dans cette guerre de succession. Aussi a-t-il envoyé Thierry de Janville et trois de ses compagnons sur place en tant qu’espions et, aussi, pour capturer Giovanni et le ramener à Paris où l’on espère bien lui faire avouer qu’il n’est rien de plus qu’un intrigant. Faisant mine de ne pas se connaître, les « hors-la-loi du roi » s’arrangent donc pour être enrôlés dans la garde de ce prétendant.

45. L’ogre de Brocéliande

En route pour Pontorson où Bertrand Du Guesclin les attend, Thierry et ses amis s’arrêtent dans un petit village breton qui vit dans la terreur d’un mystérieux « ogre » qui hante la forêt de Brocéliande. D’autant qu’en plus, un jeune garçon a disparu. Et si « l’ogre » n’était qu’un naufragé isolé, un homme qui se cache, un homme qui a peur car ayant appris que la différence est toujours mal perçue ?

46. Jouets dangereux

Le roi Jean a échappé de peu à un attentat, commandité une fois de plus par Charles de Navarre. Mais le plus important est de savoir qui a pu fabriquer la machine infernale en cause. Boucicault a son idée sur la question, car s’il a oublié d’où il le savait il connaît néanmoins l’existence d’un vieil alchimiste juif qui possède mille secrets extraordinaires. Le plus extraordinaire cependant est que ce génie très en avance sur son siècle se veut fabricant de jouets : il s’avère incapable de voir le potentiel destructeur de ses créations qui toutes, cependant, peuvent être utilisées comme des armes.

47. Echec au roi

Le roi de Navarre complote avec Florent afin de faire rompre le traité de Brétigny qui semble mettre le trône de France hors de sa portée. Pour parvenir à ses fins, il compte manipuler le jeune duc d’Anjou, fils du roi Jean, otage du duc Clarence et époux jaloux. Heureusement que Thierry de Janville et Isabelle veillent au grain.

48. La fourche du diable

Taillevent, le célèbre cuisinier du roi de France, s’est fixé une nouvelle mission : se rendre en Normandie, possession anglaise, pour apprendre à cuisiner aux Anglais et ainsi faire en sorte, pense-t-il, que les otages et prisonniers Français soient correctement nourris. Il a entraîné Isabelle dans l’aventure sans rien lui dire de ses projets réels ni de sa destination. Or, si le départ de Taillevent contrarie fort le roi Jean, celui d’Isabelle met Thierry carrément en colère !

49. Le trésor des templiers

L’un des derniers templiers, ayant échappé au massacre de ses frères mais rattrapé par l’âge parvient, à l’agonie, à souffler quelques mots d’un trésor qui ne doit pas se perdre. Thierry de Janville se met à la recherche de « la grotte de lumière » avec un fâcheux compagnon, cette fois : le chevalier Norbert de Gers, attaché au roi, certes, mais qui ne peut pas l’encadrer ! Or, il ne suffit pas de trouver l’entrée de ce dédale de passages secrets plein de pièges, il faudra aussi en sortir. Heureusement que Bertrand…

50. Ces dames de Pontorson

Thierry de Janville et Isabelle, accompagnés cette fois de Jehan et Martin, ont été conviés à Pontorson par Bertrand Du Guesclin à l’occasion de quelques jours de fête. La fête, vraiment ? L’aigle noir de Bretagne se sent donc si sûr de la paix ? Le duc de Clarence décide de lancer une attaque sur la ville, après qu’un traître à sa solde ait réussi à éloigner Du Guesclin et le plus gros de ses troupes. Il ne reste plus à Pontorson que Thierry, Martin et les femmes. Or donc ! L’Anglais va avoir une chaude réception ! Car menées par le « capitaine » Martin, entraînées par l’intrépide Julienne, sœur de Du Guesclin, et la non moins intrépide Isabelle, ces dames de Pontorson, vêtues de fer pour la circonstance, les recevront les armes à la main sur les remparts !

51. Le drame de Rouvres

Le jeune duc de Bourgogne, âgé de 17 ans, se meurt de la peste. En l’absence d’héritier direct, deux hommes peuvent prétendre à l’un des plus riches duchés du royaume de France : le roi Jean ou bien… Charles le Mauvais, roi de Navarre. Le premier qui fera valoir ses droits évincera l’autre. Or, si le roi de Navarre devenait duc de Bourgogne, il serait plus puissant que le roi de France, ce qui, compte tenu de ses ambitions, serait parfaitement désastreux. Aussi, Jean le Bon a-t-il envoyé Thierry de Janville et quelques uns de ses compagnons sur place afin d’être immédiatement averti à la mort du jeune homme. De son côté, Charles le Mauvais envoie Florent à Rouvres avec des consignes bien plus drastiques : abréger purement et simplement l’agonie du garçon.

52. la fille du roi

La fille du roi de France va se marier et partir pour l’Italie. Isabelle, qui est désormais sa dame de compagnie, a décidé de l’accompagner à Milan pour trois longues années. Ni les prières de Thierry ni les larmes des Compagnons ne peuvent fléchir la jeune femme dans sa décision, bien que son propre cœur se brise à l’idée d’une si longue séparation : Isabelle a un but. Elle espère revenir « riche et noble » et, par conséquent, digne du seigneur de Janville. Ce que personne ne pouvait prévoir, c’est l’intervention d’un commando particulièrement audacieux qui enlève la jeune princesse, ainsi qu’Isabelle, afin de demander une rançon royale.

 -----------------------------------------------


dimanche 27 juin 2021

Le Ré-Animator se prend pour un influenceur en se modernisant.

 

    Maintenant que nous pouvons profiter d'un peu de liberté après cette nième reconfinement et ces interdits en tout genre, plus ou moins cohérents (voire pas du tout). Nous attendons le moment béni où nous pourrons retourner en club pour foutre sur la gueule des copains avec toutes ces nouvelles figurines que nous entassons depuis le 2ème confinement.

    Par contre la météo n'est pas au rendez-vous avec des va et vient entre canicule et automne. J'ai du mal à peindre en terrasse afin de lier l'utile à l'agréable ; Avancer ma peinture et bronzer ce corps musclé qui est en manque de vitamine D.

Le tuto (moderne) du jour

  Pour ceux qui ont suivi le tuto sur les flèches (voir ici), voici la version Vidéo de l'explication. En effet, le Ré-Animator est passé à l'étape supérieure en s'équipant d'un kit main libre avec éclairage (merci Aliexpress) qui va lui permettre de faire du montage video pour des petites explications technique sur l'art de transformer quelque de chose de standard en une pièce unique que vous serez le seul à posséder. Sauf si vous suivez ce blog.



     Pour accompagner cette video, voici quelques photos de nos amis vikings de la dernière fois, qui sont sortis de nos ateliers la semaine dernière. Et des Germains pour ne pas rester en reste et varier les séances de peinture.

Ils sont en colère et veulent que cela saigne !


On va diner à la table d'Odin ce soir !



Deux Foundry et au milieu un Crusader avec une enseigne faite maison. 


Des simples guerriers Germains avec Javelots en poils de balai de rue.


Encore des guerriers Germains. Celui avec la massue est un viking reconverti en Germain. La massue est un trombone avec mélange de colle Neoprène et Superglue. Effet rugueux garantie.


Thierry La Fronde et Cie

    Et oui, le principal obstacle a l'avancé du Projet Thierry La Fronde est enfin contourné. Et dépassé vu que je vous présente dans cette édition le nouveau visage du héros français de la guerre de 100 ans. 

Enfin ! Thierry en version Héroïque.

Messieurs, les Anglais vous pouvez trembler !

    Je vais maintenant pouvoir me concentrer sur ces compagnons et leur représentation en figurine. Par contre, je ne m'attarderai que sur ceux qui sont susceptibles d'avoir un profil ou un potentiel intéressant pour figurer dans une partie de jeu d'escarmouche. On fera de même pour les méchants, français ou anglais. On a le choix mais c'est pour plus tard.


Isabelle : La meuf à Thierry mais il n'en est pas conscient tout de suite. Un baisé en 52 épisode ! Elle est aussi un agent de renseignement pour les opérations de guerrilla de la bande. Et parfois aussi, il faut aussi la secourir.  

Jehan le larron : Le premier des compagnons de Thierry, rencontré en prison dans le premier épisode. C'est le gars qui navigue entre l'escroc, le pickpocket et le baratineur. Mais il s'est participé à l'action quand nécessaire.

Bertrand le tonnelier : Notre "petit Jean" français est le 2ème compagnon. Pas très fin et souvent colérique. Est du genre à agir avant de réfléchir. Force de la nature, il est incontournable dans une bagarre. 

Judas le comédien : Ancien comédien cantonné aux rôles de méchants, il trouve un rôle de choix dans l'équipe de Thierry. Fin psychologue et observateur, il peut être utilisé en tant qu'agent de renseignement mais il sert aussi à l'infiltration et aux diversions pour les coups de mains de la bande. Il sait se battre et manier la dague.

Martin le sabotier : Il avait un boulot et une femme (une mégère), donc c'est pas facile tous les jours de concilier tout ça et la vie secrète de rebelle combattant pour la liberté face à l'autorité anglaise. Fidèle à Thierry, ce n'est pas le plus courageux du lot mais avec son statut, c'est un peu normal. C'est aussi l'oncle d'Isabelle et il voit rouge quand sa nièce est en danger.

Boucicault : Amnésique et ancien Lieutenant du seigneur de guerre Arnaud de Cervole. Il sait se battre et surtout c'est un as du lancé de couteaux. Mais si il ne sait pas pourquoi il est si adroit avec des dagues et des couteaux. C'est un ancien brigand mais cela aussi il ne le sait pas vu qu'il a perdu la mémoire.

Pierre (de Villervier) le poète : L'équivalent à Allan A'Dayle, le troubadour dans Robin des Bois. Il sait se battre avec tous les types d'armes, ce qui est rare pour un lettré. En plus c'est un bagarreur et gros cogneur dans les bastons, style MMA. Vu sa prestance, tout porte à croire qu'il serait de la noblesse. Ceci explique cela.

  Dans tous ces compagnons, nous avons déjà réalisé en figurine nominale ; Isabelle, Bertrand le tonnelier. Pour les autres, on puisera dans les figurines déjà terminé, pour choisir les quelles se rapproche le plus des profiles des personnages. Si ce n'est pas le cas, et bien je ferais les transformations manquantes.

Et le 15mm ?

    Ben rien ! Je n'en fais plus depuis très longtemps mais, je vous mets un lien pour les publications gratuites de Peter Pig, qui édite depuis 2019 une revue gratuite, façon Fanzine sans pubs, pour la promotion du 15mm. Mais le magazine est quand même intéressant pour ceux qui ne font dans cette échelle. Et dans chaque numéro, il y a un petit jeu pour mettre en scène quelques figurines et un scénario original. Du genre que l'on glissait dans Le Carnyx (pour ceux qui connaissent). Ici, on trouve un jeu de duel (18ème siècle), un jeu pour poser un "pétard" sur une porte d'une fortification  anglaise de la guerre civil, un jeu sur les querelles de vikings (affront, vengence), etc....

    Bref, plein de bonnes idées et de choses à apprendre. C'est ici !

Bonne lecture.


_____________________________________

  La surprise promise lors de ma dernière édition ; Une parodie des Inconnus sur Thierry La Fronde. Je suis tombé dessus par hasard car je ne me rappelais pas qu'ils avaient osé s'attaquer à notre héros. Pour notre plus grand plaisir d'autodérision avec ce feuilleton qui parait bien kitch 50 ans plus tard.



____________________________________

    Allez on se quitte en music avec un truc de 1982, de Pop Mecanics, un groupe Irlandais que je ne connaissais pas avant de l'écouter cette semaine sur ma radio web préférée Gem. On apprend à tout âge mais je crois que vous le savez déjà. Pour ceux qui veulent aller plus loin sur le Rock Irlandais, passez par , vous devrez trouver votre bonheur : 


et pour retrouver le fun des années 1980 quand on pouvait boire des chops sans être emmerdé avec un masque et un processus sanitaire ;  The Housemartins, 


Fuck le Codid et ses variants (avec ou sans vaccin).

Portez vous bien !

Ch'ti Eric 

Le Covid n'a eu aucun effet sur le Ré-Animator !





mercredi 19 mai 2021

On a retrouvé le soldat La Fronde !

   Déjà le retour du Ré-Animator avec une nouvelle édition. Et pour marquer ce moment de grâce, il peut vous annoncer qu'il a enfin trouvé sa solution au problème de Thierry La Fronde et du manque de charisme de la figurine le représentant. Voir ici et ici, pour se faire une idée du phénomène, qui me bloque depuis un moment avec ce Projet.

Le Retour de Thierry La Fronde

   On va bien vite oublier la 1ère transformation de la figurine qui était sensé représenté notre Héros nationale, défenseur de la veuve et de l'orphelin face aux salauds oppresseurs Anglais. Pour passer à la nouvelle qui m'a donné toutes les sensations dues à la satisfaction d'avoir obtenu ce que je voulais ; Un Héros dynamique en pleine action qui à l'allure d'un meneur d'hommes. Contrairement à l'ancien Thierry, celui ci ne ressemble pas à un gilet jaune à l'air apeuré, attendant les force de l'ordre pour se faire déloger de son rond point.

La base de la transformation

  On prendra un Foundry de la gamme des Germains. Choix qui peut paraître bizarre au premier abord mais croyez moi, c'est le bon. Il a tout d'un futur Héros. Bien sculpté et avec une pose qui sera facile à optimiser pour la dynamiser un peu plus.        

Un Germain bien musclé et chevelu !
    

    On rassemble le matos et on se jette sur le Germain pour lui faire changer d'époque, de nationalité et de comportement. A noter que j'ai dû racheter une mini perceuse car l'ancienne m'a lâchée après des dizaines d'année de bons et loyaux services. La nouvelle vient de chez Action et elle est vraiment bien. Puissante (5 vitesses) et sans fil sur une batterie Ion. Plein d'accessoires. Et en plus, il y a un prjecteur de lumière pour éclairer l'endroit où on perce. Le tout pour 20€ !

Le gros du travail

    Le but est d'effacer le buste et ses muscles ainsi que le baudrier pour le lisser au maximum afin de lui donner l'aspect du cuir à la peinture pour représenter la veste sans manches de notre rebelle nationale. La mini perceuse est donc de sortie avec ses différentes mèches de meules.

Le torse est meulé pour faire disparaître le
baudrier et les muscles de notre très gothique ami.


L'épée est meulé pour être affinée afin de plus ressembler à une épée médiévale utilisée
dans le feuilleton. Les bottes sont sculptés sur le pantalon, puis meulée. Et on plie la
jambe pour "casser" la pose Coppelstone et donner de la vigueur à notre Héros.

  Pour figurer le bas de la veste de Thierry, je vais rajouter un morceau de feuille de plomb sous la ceinture de notre ami Germain. Cela m'évite de sculpter une veste entière grâce à l'opération précédente de lissage du buste. Donc pas de Green ou autre Milliput que de toute façon je n'aime utiliser.

    Avec la feuille de plomb il suffit de couper un morceau à taille désirée et de le presser sur la figurine. C'est tellement souple comme matériau, que cela épouse les formes de la figurine. On retaille le morceau pour l'ajuster parfaitement et on peut le retirer pour mettre la colle. Ensuite on replace le bout de feuille de plomb et on presse pour adhésion. 

    Une fois que c'est sec, on peut lisser la matière pour intégrer les raccords au relief et aux courbes de la figurine. Un peu de colle est glissée en dessous à la jointure du bas de la veste avec le pantalon. L'illusion est parfaite entre le haut et le bas de la veste car la ceinture d'origine indique la séparation entre le buste d'origine et la feuille de plomb pour utilisée pour créer le bas du vêtement.

Montage à blanc du bas de la tunique en feuille
de plomb. Le buste n'avait pas encore été meulé.


Même chose vu de dos.

Tailler un costard à Thierry

    Finition de la veste en sculptant au cutter le col, l'ouverture, les lacets fermant la veste et le bord des épaulettes. Lesquelles sont faites en ayant poli les gros biceps du guerrier pour les ramener à une taille inférieur aux épaules. En gros on taille dans la masse.

Pour la manipulation lors de la gravure du haut de la veste, on
retire la feuille de plomb pour ne pas la marquer ou l'abimer.

Partie basse rajoutée à la partie haute. La veste est terminée !

La tête sur les épaules

       Afin d'éviter l'erreur de la première mouture de notre Héros et de sa tête de cocker façon Droopy, j'ai dû plonger dans ma boîte à rabiots pour trouver la bonne tête. Heureusement, j'ai toujours un stock de têtes de chez WestWind Miniatures. J'en ai donc trouvé une qui collait parfaitement à celle de l'acteur, Jean-Claude Drouot.

Des têtes de chez WestWind Miniatures. Celle à
droite à exactement la tête de Thierry, avec la mèche.
    

    Maintenant que l'on a la tête, je peux refaire un médaillon avec le fil de fer tressé sur sa propre longueur. La boucle est crée à l'extrémité du fil de fer non tressé. Un point de Superglue coulé dans la boucle nous donne le médaillon.

L'objectif a atteindre. La coupe de cheveux et le médaillon.


Le corps et la tête vont être assemblés mais
on oubliera pas de mettre le médaillon avant .

    L'assemblage de la tête avec son corps commence en collant le médaillon en position avec une bonne dose de Superglue. Pour votre information personnel, cette colle a la caractéristique de rigidifier le fil de fer tressé car elle se répand partout et notamment entre les tresses. 
    Vient la tête, que l'on place dans une position qui renforcera le dynamisme de la figurine. C'est une question de feeling.

Voilà Thierry quasiment terminé.


Et son dos.

    Rajoutons les derniers détails qui feront encore plus ressortir la particularité de notre ami. Une fronde en plastique (guerrier Irlandais de chez Wargame Atlantic) séparé de la main qui la tenait, est collé à la ceinture du Héros. C'est une arme qui doit figurer sur la figurine sinon on se serait pas très logique. Thierry La Fronde sans fronde ? C'est comme Trump sans sa mèche.....et sa connerie.
    Vous avez pu voir que la figurine avait la main gauche percée. Vous doutez que ce ne pas pour rien. On va lui donner quelque chose à tenir. Mais quoi ? Une pinte de Geuze, un colt 45, un masque anti Covid, un arc (je déconne) ? 
    J'opte pour une dague. Elle va de paire avec l'épée. J'aime bien transformer les épées en dague en utilisant un cimeterre provenant de chez Magister Militum . Les packs d'armes ne sont pas cher. Donc j'essaie d'en avoir toujours en stock. Le choix du cimeterre s'impose car sa garde est bien marqué et donnera bien l'aspect d'une dague une fois qu'il aura était raccourcie.

La preuve par l'image.


Le nouveau Thierry est arrivé

    Voilà, on est au bout du périple pour redonner vie à mon personnage de Thierry La Fronce en 28mm. J'espère qu'il nous fera oublié l'autre version. A l'époque, ce premier jet une fois terminé m'avait laissé une impression d'insatisfaction. Il manqué quelque chose. Une fois qu'il a été peint, je n'ai pu que constater que je ne l'aimais pas et qu'il avait l'air cul-cul et sans aucune profondeur.
Mais qui est cet intrus à côté de notre chère Isabelle.
Je ne vois vraiment qui représente cette figurine.

    Le mal est réparé et me voilà l'heureux propriétaire un héros national qui ressemble à quelque chose et qui ne demande qu'une chose ; Rétablir la justice et bouter l'occupant hors du royaume. 

Je ne crie pas encore victoire mais je crois qu'on tient le bon.

    La prochaine fois je vous montre cette version peinte et soclée en compagnie de son clône. Et une petite vidéo sur le sujet qui vous fera bien rigoler sur ce sujet. Il faut savoir utiliser la dérision pour apprécier les choses que l'on aime. 

Mauvaise nouvelle

    Je viens de tomber sur cette photo en cherchant des images pour boucler cet article. On peut voir notre Thierry utiliser une autre arme, que je n'avais pas du tout prévu ; L'arc ! Déjà la fronde ce n'est pas très noble comme arme pour un seigneur. Mais un arc ! C'est pas sérieux là. France ! Ta noblesse fout le camp !

Et merde, je vais devoir refaire une version de Thierry en archer.

Question / Réponse

  Lors de notre dernière édition, un de nos lecteurs s'est interrogé sur la taille de nos flèches, faites à base de poils de balais de rue, qu'il trouve pas à l'échelle de la figurine. Voici la réponse du Ré-Animator à cet assidu lecteur :

Cher Bob, 

C'est une bonne question que tu nous poses là. Je te réponds dans cet article sur forme de tuto afin que tout le monde puisse en profiter. J'utilise pour les 28mm, les plus gros poils de balais pour les javelots et les lances mais je les utilise aussi pour les flèches justement parce qu'ils sont bien épais.

Faire une flèche , c'est pas si simple que ça !

Pourquoi ? Me diras tu. Et bien c'est très simple. Pour réaliser une flèche, il faut :

* Couper le poil de balais à la taille requise.

* Ecraser un bout du poil de balais pour tailler la pointe dans la partie aplatie à la pince plate.

* Ecraser de la même façon, l'autre extrémité pour faire un empennage simplifier (2 parties emplumées   au lieu des 3 nécessaires pour stabiliser une vrai flèche). On est en 28mm donc je ne m'attarde pas non plus les détails. Même si mon camarade Pierre le puriste, va encore me traiter de tous les noms.

* Une fois l'empennage écrasé, il faut lui donner l'aspect de plumes et cela se fait en striant au cutter la partie aplatie. Tracer une ligne au cutter au milieu du futur empennage sur sa longueur. Strier de part et d'autres de cette ligne centrale en épis pour simuler les stries des plumes. 

* Recommencer cette opération de l'autre côté de l'empennage.

* Tailler l'arrière de l'empennage pour donner sa forme de flèche à notre poil de balais de rue.

    Mais là tu va me dire ; "Ben il n'a pas répondu à ma question ?" Et indirectement si. La raison première pour prendre du gros poil de balais c'est que quand tu écrases le plastique, s'il n'est pas assez épais, il va se fracturer sous la pression de la pince plate quand il est aplatie. Et aussi il faut une certaine épaisseur pour strier l'empennage afin d'éviter que le plastique se déchire sous les coups de cutter. La deuxième raison, c'est que c'est plus solide pour résister aux coups que pourrait recevoir la figurine. C'est pareil pour les javelots et les lances. 

     Voilà mon petit Bob, tu sais maintenant pourquoi j'utilise des poils de balais un peu plus gros que l'échelle du 28mm pour mes réalisations.

 A noter que pour la plupart des 28mm, les sculpteurs ont tendance à surdimentionner les armes pour justement leur donner une certaines résistance et éviter qu'elles ne se plient trop facilement pendant les diverses manipulations. Je parle pas pour la Fantasy où là on est parfois en plein délire sur l'échelle ou le réalisme. Voir chez Reaper, Celtos et autres firmes de Heroic Fantasy. Et là, notre ami Bob doit faire des crises d'angoisse.

Warrrrrgh, tu la veux dans la gueule, ma grande épée ?
Mais dépêches toi avant que j'attrape une dendinite au poignet !

En Vrac

  La firme Wargame Atlantic n'en fini pas de sortir des références de 28mm en plastique mais jusqu'à maintenant j'attends toujours la prometteuse boîte de Chinois Boxer. Cette boîte se fait régulièrement dépasser par d'autres références qui sortent déjà alors que celle qui m'intéresse doit attendre. Les Aztèques sont même déjà annoncés.

  On est pas chez les Perrys mais cela peut dépanner d'avoir des boîtes plastiques de figurines pour des armées qui nécessitent du nombre sur une table. Wargame Atlantic ne propose pas des poses fantastiques et souvent limitées. Mais elles ont au moins l'avantage d'exister. A l'acheteur de se débrouiller de donner vie à tous ça. Message reçu.


  Et on nous annonce l'arrivée de civils d'Empire sous la forme de cantinières, d'après l'Osprey sorti en Mars dernier. C'est ici .

_____________________________________


    On se quitte maintenant en beauté avec un morceau que je ne connaissais pas à l'époque et que je viens de découvrir sur Gem Radio. C'est un groupe d'Irlandais de Dublin The Blades 1977-82 et nous replonge dans l'époque de nos jeunes années.


    Et un autre groupe que je ne connaissais pas non plus ; Spizz Energi, c'est du Punk Rock de 1979-82. Je trouve ce morceau assez déglingué comme je les aimais à l'époque. Et encore maintenant d'ailleurs.


                                               ______________________________________

Comme quoi, on apprend à tout âge et à n'importe quel moment !

Portez vous bien les amis, les temps sont durs.

Ch'ti Eric


1 mois après ma confrontation avec le
Covid sans effet sur ma santé, je vais
toujours aussi bien. Enfin je crois.