mercredi 31 mars 2021

Le Ré-Animator est un rebelle version "Thug life" !

   Encore à la bourre pour éditer cet article. Cela devient une mauvaise habitude. D'autant que je commence l'esquisse de cette page le lendemain de la parution de la précédente.  On revient sur le cas de Gunga Din (vu dans l'édition du 2 Septembre 2020.) et d'autres choses en vrac.

   Actuellement je n'ai pas peins depuis plus d'un mois et j'ai un peu honte de l'avouer. J'ai d'ailleurs produit peu de choses mais je viens juste de recommencer des transformations de Viking et Germains de chez Foundry pour de futures éditions. Je pense que cela me redonnera le goût de m'approcher de la table de peinture. Et puis les beaux jours reviennent petit à petit donc je vais pouvoir me remettre sur ma terrasse et profiter du bon air frais de la campagne.

Gunga Din

   Maintenant que j'ai enfin fini les héros de cette aventure (voir ici), je vous montre les "méchants" de l'affaire. C'est à dire les Thugs et leur secte dévoué à la sanglante déesse Kali. Pour l'historique, voici ici un petit résumé sur l'histoire de ces charmants voyageurs, qui aurait pu mettre blablacar dans le rouge assez vite s'ils étaient toujours en activité à notre époque.

Les Héros sont de sorti avec Gunga Din. J'ai nommé (de gauche à droite)
les sergents
MacChesney, Archibald Cutter  et Thomas Ballantine.

Les Thugs

  Il nous faut des gars en civil et d'origine indienne si possible. Comme je n'avais quasiment rien et que le projet du fort afghan est né en même temps, j'ai su tout de suite que la boîte d'afghan en plastique de chez Perry Miniatures allait servir à autre chose. La plupart des corps de mes Thugs viennent d'une grappe de Madhistes Perry en plastique. Ils sont très légèrement habillés comme les Thugs du film et avec les têtes des afghans plastiques, on aura le rendu que je recherche.


Les adeptes de la secte en tenue légère.

 

Détail de pioche qui est faite avec une arbalètes ESSEX en 15mm.
Légèrement retravaillées, elle devient un outil de 28mm.


 Avec certains corps d'afghans, je crée des Assassins confirmés. Ils sont un peu plus habillés et encadreront le Guru. Lequel est fait sur une base du chef afghan de la même boîte. Rien ne se perd même si le plastique c'est fantastique et pas cher. 

Les Thugs confirmés. Avec leur foulard autour du cou.


Création d'une scénette. Le foulard est fait avec un morceau de feuille de plomb. Après différents réglages au montage à blanc j'ai pu trouver le bonne angle pour les bras et le foulard.


Le Guru entrain d'haranguer ses adeptes avant une campagne de meurtres.

    J'ai rajouté un élément de couleur rouge vif sur le Guru pour rappeler la représentation des Thugs dans Indiana Jones et le temple Maudit. Ils étaient en rouge et faisaient un peu trop uniformisés, donc j'ai opté pour garder le côté civils hindous du film de 1939 et peints les miens avec le blanc ou le clair comme base.

Les Thugs sont trop arabisés à mon goût. Donc on reste sur la version Gunga Din.

Des vrais Thugs en action. Chacun ayant sa fonction. L'étrangleur, les gars
qui neutralisent la victime et ceux chargés de l'enterrer. Un travail d'équipe.



Une petit scénette pour illustrer la technique d'approche des Thugs.

Une autre vue du Thug en action.


Les étrangleurs au travail.


Le Guru de la secte et ses gardes du corps

Thierry la Fronde

    Je n'ai pas vraiment cherché la nouvelle figurine qui pourrait me sauver la mise dans cette histoire. Donc pas d'avancement sensible avec ce projet. Snifff. Une pose active et héroïque pour un héros français !


Et maintenant le Pacifique !

  Après le coup du Chasseur Allemand Me109 (c'est ici), je passe à la version Pacifique avec un Corsair en mode atterrissage forcé. Le Zingue vient du même fournisseur de chez ALiExpress, donc le rendu est tout à fait correcte pour les 2 -3 euros qu'il coûte. On devra le repeindre car il est bicolore donc un peu éloigné de son modèle historique.

Cette fois ci, on a les autocollants à mettre. J'ai horreur de ça.

   Afin d'éviter de reproduire le même effet que sur le Me 109, je vais rajouter quelque chose que je devais mettre sur ce dernier mais j'étais tellement pressé de voir le modèle fini que j'ai sauté cette étape de la transformation. On va mettre des flammes dans l'habitacle du Corsair. Et pour se faire, on utilisera une led et la technique que nous maîtrisons maintenant depuis quelque temps pour les modifier à volonté. Du fil électrique d'autoradio et un fer à souder.

On peint d'abord l'intérieur de l'habitacle et ensuite la carrelingue.

  Question peinture, je ne me casse pas le tronc. Un gros bleu ultra marine en acrylique et on vieillira l'ensemble une fois les décalques posés. Ensuite tout sera enfouis le nez dans le sol avec des palmiers. Le système d'interrupteur sera caché comme d'habitude dans le socle (donc le sol) en dessous du nez de l'avion.

Test du rendu de la led avant de la séparer de son interrupteur pour la
souder aux fils électriques et permettre ainsi à cacher le système dans le socle.


Avec la lumière de la led, on va sublimer la carcasse de l'appareil. On peut
voir la led allumée sur cette photo, qui passe à travers le tableau de bord.

  Pour la suite, il faudra attendre un peu. J'ai peint l'appareil et je l'ai préparé pour le fixer au socle. Mais je dois maintenant régler les points de fixation du système d'éclairage au socle. Et ensuite le masquer par le relief du décor en surface.



Et en supplément 

    J'ai trouvé cette base de données ; Internet Movie Firearms Database qui peut servir pour votre culture générale en matière d'armement et de la présence des armes dans les films. Un bonne base pour vos recherches si vous voulez représenter sur la table un de vos personnages favoris de films. Vous saurez avec quoi l'équiper pour qu'il soit parfaitement représenté dans une partie.
Lee Marvin dans "Les Professionnels". Le premier
film que j'ai vu en vidéo, en V 2000, s'il vous plait !

Vas y ! Fais moi plaisir ......


___________________________________________

Je crois qu'on a fait le tour des activités hobbystiques du Ré-Animator pour le moment.
Je vous dis à la prochaine fois et portez vous bien.
Gardons courage.

 On va se quitter en ce secouant les puces avec un petit morceau de musique du bon vieux temps enfin pour ceux qui ont connu (sorti en 1979, l'année de mes début dans le hobby). Les autres apprécieront peut-être. Ce groupe a aussi sorti un morceau en 1979 qui est encore d'actualité ; Solitary confinement !
Cela ne s'invente pas . Voici les paroles .











lundi 22 février 2021

Le Ré-Animator avait misé sur un reconfinement ...

     Pour faire plein de trucs dans la maison et en figurines. Et bien pour l'instant, je les fais sur mon temps libre. Remarquez j'arrive quand même à produire de la peinture, de la peinture et de la peinture. Par contre, cela veut qu'il faut tôt ou tard, socler, socler et socler. C'est là dessus que je travaille en ce moment afin de vous fournir des photos pour les pages de ce blog.

Qui c'est le plus Fort ?

    Ben pour l'instant c'est l'afghan. Ou ce magnifique ensemble défensif, tout juste terminé sous vos yeux ébahis. Il est tout beau tout neuf et j'en suis assez content. Maintenant, il va falloir le peupler de figurines. Mais j'y travaille d'arrache pieds car j'avais fait du stock juste avant le Brexit et ses complications juridico-financières pour nous, humbles consommateurs et wargamers.

Le voici le voilà. Il est terminé !


La face arrière en détail.

Le détail de la porte, vue de l'extérieur. Côté afghan, donc.

Sur le côté.

Toute la face arrière de l'ouvrage.

L'autre côté.


   Quand on pense qu'il s'agit que de carton d'emballage, un peu de carton plume et de la colle à carrelage. Je trouve que cela rend bien au final. Mais maintenant, il va falloir peupler ce fort avec des Anglais et des assaillants Afghans. Ils sont pour la plus part au soclage.

    Les artificiers Afghans sont fait sur la base des excellentes figurines plastiques de chez les frères Perry. Pour varier, j'ai rajouter quelques Irlandais Dark Ages de chez Atlantic Wargames, bien que le détail de la sculpture est moins marquant que sur les Perrys. Le plastique est aussi plus dur que le Perry. Ce qui peut gênant pour les coupes de bras.
    Pour les afghans purs, il suffit d'assembler les bras et les têtes dans la pose désirée. Pour ceux sur une base d'Irlandais, je mixe des bras afghans avec des têtes bien afghanes sur un corps d'Irlandais. Un pantalon est fait avec de la colle Neoprène Pattex et un peu de superglue. Le travail de peinture fera le reste.

Un artificier d'origine Irlandaise et un sniper.

Trois Artificiers Afghans dont un sur une base d'Irlandais (celui de gauche).


Deux afghans entrain de mettre le feu à leur tonnelet de poudre.


Les bras du musicien d'origine de la boite. Le tambour devient un tonnelet artisanal.


Des tonnelets fait maison avec un pic de barbecue et du fil de fer.

    Une fois de plus, j'ai recours au pic de barbecue pour arriver à mes fins. Un tonnelet est sculpté au cutter pour imiter le bois et les cercles de métal. Une fois que c'est fait, je le découpe pour le détacher du pic. Et ainsi de suite. Un trou est percé pour y mettre une mèche tressée avec du fil de fer.
    J'ai dû recourir à ce stratagème car je n'avais plus de tonneaux en 15mm. Ils sont idéales pour faire des tonnelets en 28mm mais je n'ai plus de stock.

Thierry La Fronde.

    Retour sur notre conversion du personnage de la série TV des années soixante (voir ici) en 28mm. Et bien pour être honnête, j'en suis pas satisfait. Le perso a tout pour me plaire mais il y a quelque chose qui ne m'emballe pas. Son air triste et peu enjoué doivent en être la cause. On dirait un mec déprimer par une année de crise sanitaire Covid. Bref que faire ? 

Thierry et sa belle, Isabelle.


La bande de Thierry de Janville, alias La Fronde.

    Ben c'est simple . Je crois que je vais essayer dans refaire un autre. Plus dynamique et plus héroïque dans la pose. Mais il faut que je troupe une bonne base de figurine pour cela. Hummm !

Le Ré-Animator en mode réflexion.

    Pendant ce temps de réflexion, j'avance sur d'autres figurines médiévales pour avancer et ne pas rester sur ma faim. Des paysans, des civils et des chevaliers pour compléter les troupes. J'exploite le pack de chevaliers Crusader jusqu'au bout. Un de mes chevaliers préférés est celui que j'ai créé pour en faire un qui tient une épée à deux mains. 

La pose qui nous intéresse est cerclé de rouge.

    Il a perdu ses bras d'origines et grâce à cela, sa pose est redevenu agressive quand je lui ai rajouté les bras en plastique de chez FireForge. Un bout de cape en feuille de plomb, permet de recouvrir son épaule gauche, pour lui redonner une certaine allure après l'échange des bras. J'ai pris le casque le plus menaçant pour accentuer son look déterminé.

Le morceau de cape est pressé de façon a ce qu'il se noie dans la cape en plomb d'origine.

Et comme cela, il l'air vraiment méchant !

Le raccord de la cape en feuille de plomb est visible sur
le bord droit de la figurine mais disparaîtra à la peinture.

    Deux chevaliers sont créés avec les poses restantes. L'un reçoit une tête plastique FireForge pour varier et l'autre voit son cimier de casque retaillé pour lui donner un autre look. Une main en plastique armé d'une hache vient parfaire l'ensemble. J'utilise les boucliers plastiques FireForge car ils sont plus léger et donc plus facile à faire tenir sur la figurine. Encore une astuce du Ré-Animator !


Un petit détail de transformation et on se refait une santé.


Un sergent à pied (FireForge) et un notable de chez le Colonel Bill.

 

Les villageois, la plupart provenant d'un pack de chez le colonel Bill.


Traduction de FISTFUL OF LEAD

   Elle est terminée pour la version "Règle de base". Et en relecture pour la version "Bataille rangée" (Bigger Battle). Par contre, après plusieurs tentative, je n'ai toujours pas de réponse de l'auteur. Tant pis pour lui, je ferais sans son accord.


    Pendant que j'y étais, la règle comprend une feuille de jeu en A4 recto verso, qui regroupe toutes les informations nécessaire pour jouer. La règle étant simple à assimiler, on ne doit la consulter qu'en cas de doute. 

_________________________________________

      Pour parler d'autre chose, j'ai trouvé le moyen de travailler en musique en écoutant de la musique, sans être incommodé par des pubs. De plus, la musique passée me permet de faire un bon dans le passé et d'entendre certains morceaux que je n'ai pas entendu depuis au moins 35 ans.  Que cela fait du bien aux oreilles et cela me stimule pendant que je socle des figurines ! J'ai donc pas mal de rendement en ce moment.

    Il s'agit d'une radio web Irlandaise diffusant de la musique de l'époque de ma jeunesse (on a plus 20 ans). Il s'agit de Gem Radio New Wave . Mais ce n'est pas que de la new wave, il y a tous les genres musicaux de l'époque et on part des Ramones à Elvis Costello en passant par Buzzcock, The Jam, Human League, The Skids, Wang Chung, du ska, Joy Division, Public Image Limited, New Order, les Sex Pistols, etc......

     Pour ce faire une idée voici un échantillon :



______________________________________

   On aura tout vu, mais là c'est pas mal non plus, dans le genre !


On prend un doliprane  et on se retrouve la prochaine fois.

Portez vous bien !

La semaine dernière c'était la Sibérie (la preuve)
et maintenant on a une météo de confinement






lundi 18 janvier 2021

Le Ré-Animator est partout, même où on ne l'attend pas

 

    C'est la saison des voeux et franchement on aurait bien besoin que cela fonctionne cette année. J'ai essayé de faire simple afin de ne pas gaver tout le monde avec mes bonnes résolutions. Ben d'ailleurs, j'en fais jamais donc on gagne du temps. On a fini l'année avec un Covid omniprésent et on commence la nouvelle avec la Corona ! On reste logique chez le Ré-Animator !

MEILLEURS VOEUX DE LA PART DU RE-ANIMATOR !
GARDEZ COURAGE ET PORTEZ VOUS BIEN !

_____________________________________

   Afin de prendre tout le monde à contre pied, voici la première édition du blog pour cette année 2021 avec un sujet qui n'a rien à voir avec les précédents et quelques réalisations du moment ou dans la linier des articles antérieurs.


Fort Colonial ou presque

    Disons qu'il est pensé pour être utilisable sur de nombreux théâtre opérationnels et dans n'importe quelle période. Cela m'évitera de construire un tas de trucs pour d'autres projets. 


Rappel historique du contexte                                                                                                

    Cette construction fait un rappel à un jeu que j'avais créé il y a fort longtemps pour le Messager (le magazine de la Fédération Française de jeu d'Histoire), après avoir lu un article dans un vieux magazine de Wargame de l'époque Héroïque (dans les années 90). 

    Le jeu s'appelait "Toc-Toc à la porte !" est portait sur l'attaque d'un fort colonial par des Afghans. Les joueurs étaient tous du côté afghans et étaient en compétition entre eux pour être le premier à s'approcher du porche de la porte du fort pour y placer sa bombe artisanale/ TNT (selon l'époque). Le système de mèche et de mise à feu était prévu pour être imprévisible afin de rajouter un côté épique et dramatique pour les joueurs ; Risquer sa vie pour mettre sa bombe pour s'appercevoir qu'elle n'explose pas et qu'il faut y retourner pour la rallumer est fort stressant pour les joueurs. Surtout quand il faut le faire sous une pluie de balles anglaises. 

    Le maître de jeu gérait les anglais et pouvait tirer avec un système aléatoire de sélection des tireurs anglais, placés sur les remparts. Aucune figurines anglaises étaient nécessaires . Le jeu vraiment chic et pas cher en somme.


Construction

   Comme souvent, je pars de pas grand chose, voire rien du tout, pour arriver à mes fins. J'y trouve un certain plaisir, il faut bien le dire. En plus on recycle donc c'est écolo.

    Le fort ne se compose seulement que de la partie entrée et les remparts qui l'entourent. On évite ainsi de faire un fort complet. On pourrait mettre que la porte mais cela fait un peu réducteur.

    Les murs sont des cartons d'emballage de cartouche de photocopieur couleur que je récupère au boulot. On les taille aux mesures nécessaire pour accueillir du 28mm. La porte et sa tour est un emballage d'un toner de copieur noir et blanc. J'ai fait le montage avec du ruban adhésif d'emballage pour aller vite avec un montage à blanc au boulot (pendant ma pause), mais ce fut une erreur d'en mettre trop pour masquer les imperfections des cartons d'emballage. En effet lors du passage de l'enduit j'ai eu des soucis pour que ce dernier s'accroche bien aux parois. Le ruban étant trop lisse et il a empêché l'enduit de pénétrer le carton pour une meilleur adhérence. Le pire dans tous ça c'est que je me suis fait la réflexion lorsque j'ai fait les collages avec le ruban. Le Ré-Animator n'a pas suivi son instinct pour une fois...

    La partie des remparts avec créneaux est réalisé avec une feuille plaque de carton-mousse découpé à l'orientale pour les créneaux. On aurait pu éviter de le faire mais bon. Cela lui donne un cachet "colonial" qui donne son charme au fort. On colle et on fixe avec des aiguilles et du ruban adhésif (en trop grande quantité).

La porte d'entrée et les rempart vu du côté afghan.



La vue de profil et on peut voir l'abondance du ruban adhésif savane.

Le détail de la porte pour un montage à blanc sur le socle.

La porte est un vulgaire bout de mdf carré qui sera glissé
dans la tour en son centre (voir la vidéo ci-dessous).


                                              

La décoration

    La tour, les chemins de rondes et l'intérieur du fort sont recouvert de papier peint en relief imitation pavés. C'est pratique et on gagne un temps fou. Tout le reste de la fortification est passé au mouchoir et verni-colle pour augmenter l'adhérence de l'enduit et uniformisé les murs. Encore une fois, je me mords les doigts d'avoir choisi ce putain de ruban adhésif pour fixer la fabrication des murs car il empêche aussi le mouchoir de se plaquer sur le carton. Il m'aura fait chier jusqu'au bout.


Des pic de barbecue viennent compléter le portail.

Détail du rempart droit avec un escalier en polystyrène extrudé.


Le fort enduit, sous couché et prêt pour recevoir la peinture.



Vue de l'arrière, côté anglais.



Comparaison d'échelle de la porte avec un 28mm de Studio Miniatures.


La porte vue de la cour intérieur du fort.


  La prochaine fois, je vous montre la version terminée !


Le Projet Thierry La Fronde

    Il avance bien et j'ai déjà produis pas mal de paysans pour faire le nombre autour du héros français. J'ai donc terminé toutes les figurines qui se trouvaient dans le pack Crusader. Certains sont légèrement modifiés et d'autres sont rééquipés. J'aime pas l'uniformité mais cela vous le savez déjà.

Les figurines de paysans qui serviront de base au gang de Thierry

    J'ai ressorti mes feuilles de plomb pour faire des capuches et des capuchons. C'est souple à souhait, et cela épouse tellement bien les formes que je gagne un temps fou par rapport à de la sculpture avec du Green ou de la pâte à modeler durcissant à l'air. Pour le gars avec la hallebarde avec une capuche (au milieu sur la photo ci-dessous), j'ai seulement taillé et réduit un peu les cheveux pour que cela ne fasse pas "posé" dessus. Dans la catégorie simple, le paysan à droite a échangé son épée avec une masse en plastique de chez FireForge. Le gars à droite, à perdu son bras qui tenait une épée, pour en récupérer un en plastique provenant de la boîte de Guerriers Pictes de Wargame Atlantic (un cadeau de Noël de madame Ré-Animator. Sa tête provient de la même boîte. Merci ma chérie !

Rééquipement en cours

  Le suivant est une conversion que j'aime bien faire. Transformer une hache à deux main en deux armes différentes. L'original est à droite. Son clone a reçu un capuchon avec collerette en feuille de plomb. La hache de bûcheron est coupée en dessous de sa main droite et devient une simple hache. Ce bras est alors plié pour changer la pose. Le reste du manche est enlevé sauf un bout qui figurera le bout du manche du poignard qu'il va recevoir. Un trou est percé pour y glisser un couteau.

Un coup de cutter et hop, on a deux armes .

  D'autres troupes sont ajoutés pour servir à autre chose dans la période médiévale. Je vais créer quelques chevaliers imaginaires portant des noms du coin ou j'habite, avec les armoiries locales si possible. Ils auront une version à cheval et à pied. Dont voici un échantillon :

Le seigneur de Flines, Enguerrand de Roullion, dans sa version à pied.


__________________________________________


  Pour finir, je ne sais pas ce que l'on trouve à la Corona. C'est encore moins goûteux qu'une Jupiler (sponsor officiel du championnat Belge 1ère division). Et en plus c'est moins diurétique. Bref, je ne suis pas fan de ce genre de breuvage et je me tiendrai à la production locale et transfrontalière du Royaume de Belgique, pour tenir le coup pour les confinements à venir.

Voici ma préférée du moment.


Boire ou voler, les belges ont choisi. Ils font les deux !

Portez vous bien les Aminches.

Fuck le Covid et ses versions mutantes.

Et joyeux Noël .....2021