lundi 2 décembre 2019

Les affaires du Ré-Animator suivent leur cours.

  Et me revoilà pour une nouvelle édition de ce blog dédié aux transformations de figurines, de terrain, de bâtiment, etc.....Enfin tous les sujets qui touchent au Hobby. Rien de grandiose en ce moment car je suis un peu pris par le temps, et j'axe surtout mon temps de peinture sur les 15mm Perses. Donc on va faire dans le courant.

  J'ai reçu une commande de chez mon fournisseur officiel, le colonel Bill, que j'ai fait rapatrier avant la date du Brexit supposée (fin Octobre). Bon, il n'a pas eu lieu, mais au moins j'ai de quoi faire. Plein de choses qui vont venir compléter des travaux en cours. Des civils 17ème siècle, des morts africains, des vivants Dark Age en pleine action (entrain de massacrer des adversaires). Une bonne référence de chez Gripping Beast, dans sa gamme de Early Saxon. Et c'est là que j'ai trouvé le personnage qui me manquait pour terminer mon socle de Fenhir.

Il y a de quoi faire de belles transformations de figurines.

On égorge, on égorge à tout va !
  Donc pour être logique, voici un paragraphe qui vous explique le pourquoi du comment sur la réalisation d'un socle de Fenrir, le loup géant de la mythologie nordique.

Fenrir, le loup géant 

  Pour mon armée Nordique Of God and Mortals j'ai prévu d'avoir dans mes Héros, le Loup Fenrir. Mais celui ci roupille depuis quelques temps dans ma boîte "à socler" car il me manquait un petit quelque chose pour que mon socle paraisse vraiment "héroïque" dans l'esprit mythologique et viking. L'idée du socle, c'est d'avoir un loup bondissant d'un rocher en bousculant tous sur son passage. J'avais déjà une victime pour le socle mais je voulais que mon loup bouscule plus qu'un seul guerrier.
  


Le pack Saxon de Foundry me permet d'y récupérer la première victime de Fenhir.


Presque prêt pour l'assemblage : Fenrir (GW 40k), la victime et le rocher (en écorce)

  La victime est peinte déjà collée sur le socle car je n'aime pas coller une figurine peinte sur ce type de socle alors qu'il faut masquer les point d'encrage sur le rocher. Donc je colle, je masque les jonctions figurine-rocher et ensuite je sous-couche la figurine fixée à son support. Le soclage viendra déguiser les petites imperfections (herbes, broussailles...).

La première victime est posée dans la position voulue.
Vue de face.

Vue de haut.

Profile droit.

Profile gauche.

De haut et on s'arrête là car j'ai mal à la tête.

  Et sa deuxième victime, va se prendre Fenrir en pleine tronche. Avec toute la force qui caractérise cet animal démoniaque.

Merci aspro!

Une tige traverse son pied et sa jambe pour une fixation durable.

Les deux victimes assemblées sur le socle.
  Il ne reste plus qu'à masquer le socle de la deuxième victime avec le soclage et l'herbe et on pourra rajouter Fenrir pour compléter la scène.


Formorien de base

  Voici un test de guerrier Formorien pour l'Armée du Dieu Balor. C'est une figurine plastique de chez Shieldwolf Miniatures. Ils font des orques des montagnes qui, je trouve, vont très bien pour le rôle des guerriers Formoriens. De plus, les mâchoires sont indépendantes donc on peut leur donner différentes expressions au visage.



  J'ai raccourci son arme en silex (qui fait encore plus primitif) et je lui ai fait des cheveux long pour lui "casser" son look orque. On rajoute un bouclier plastique celte (de chez Warlord) pour "celtiser" notre nouveau camarade. Et le tour est joué.

Et on test le travail de peinture dans la foulée.

Bon la photo n'est pas top top mais on voit quand même le résultat final.

Magie, Magie

  Pour rester dans la Fantasy, j'ai réalisé un magicien de type rustique. Je ne suis pas fan des magiciens dans une partie car je suis un homme de contact, mais il en faut quand même. Donc par anticipation, je me suis lancé avec cette figurine Reaper Bones (Leysynn, mercenary mage réf 77174).
L'original
  Comme toujours avec la marque, l'échelle est fort variée. Pour le ramener sur du 28mm, j'ai simplement enlever le socle et raccourcis le bas de la figurine. Il perd le peu de pieds qui dépassaient mais comme il porte une robe longue, cela ne se voit pas. Astuce du Ré-Animator !
  De même, le plastique est souple et les armes et autres objets droits, sont souvent courbés. De facto, je les enlève pour les remplacer par du "solide". Ici le bâton de mage (serpent enroulé sur un bâton) était trop fantastique pour mon personnage de mage donc il est découpé pour laisser la place à une simple aiguille torsadée avec du fil de fer et un peu de colle. L'extrémité du bâton rejoint la boîte à rabiots. Cela pourra toujours servir.

Par le pouvoir du crâne ancestral !
  Sur le forum Reaper Bones, vous pouvez voir une autre version de ce mage, détourné en "Lich Master". C'est ici.  Dés que possible, je vous fait des photos de meilleure qualité. Même si j'ai rien fait sur le livre à part une imitation de lignes d'écriture...Mais pas l'enluminures. J'avoue.


Et les 15mm ?

  On avance mon général, on avance. La deuxième série de cavaliers est en passe d'être terminée. JE suis entrain de faire du détail dans les costumes multicolores. C'est une armée fortement coloré donc il est important de lui donner une grande variété de couleur.

Les étendards des généraux. Celui à pied ira sur le socle du chariot du Roi des Rois.


Coin Lecture
  Je suis entrain de finir le 2ème tome de la série Centurions, qui parle de la révolte de Civilis (69-70 ap JC). C'est bien original et le sujet est vu des deux côtés, par des centurions romains et des ex centurions auxiliaires Bataves.


____________________________________

  En parlant de Perse, je ne peux que vous recommander ce film de mon enfance (1962 - The 300 Spartans) qui parle de l'invasion perse de la Grèce et du fameux défilé des Thermopyles. Bien avant le film 300 qui a détruit toutes mes espérances de voir un jour, un remake digne de ce nom. C'est kitch mais cela fait plaisir à revoir.


  La prochaine fois, je vous parlerai du Samson 2018, et de sa version d'origine de 1949. 
_____________________________________


Portez vous bien pour tenir jusqu'à la prochaine édition.


Non merci !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire