jeudi 15 février 2018

Le Ré-Animator fait la peau ......à un mammouth !

  
  Nouvel épisode de ce blog où je profite de l'occasion pour vous annoncer que j'ai (enfin) repris la peinture de figurines. Occupation que j'avais laissé de côté pour des raisons obscures que je ne me m'explique pas. Un manque de goût peut-être pour cette partie du hobby. Et plutôt que de produire de la merde. Je préfère ne pas y toucher. Le Ré-Animator est-il perfectionniste ? Je ne pense pas mais quand je fais quelque chose, j'essaie  toujours de le faire le mieux possible.
  Et comme excuse supplémentaire, j'ai été occupé par d'autres activités du hobby. Création de décors, de marqueurs de jeu (le mammouth mort), augmentation de mon cheptel de mammouths (avec celui dans le piège) et d'autres animaux. Tout ceci est fait avec de la peinture acrylique donc inodore et me permettant de rester dans la zone de vie dans la maison (cuisine ou salle à manger). Alors que quand je peins des figurines je dois m'isoler dans mon grenier même si celui-ci est isolé (elle est bonne celle là, le Ré-Animator est un comique.). Afin de gêner personnes avec les fortes odeurs de térébenthine (Humbrol et peintures à huile). Après 20 ans de mariage (et oui déjà), le Ré-Animator sait comment manipuler les susceptibilités féminines de son épouse. 😂

  Enfin bref, on y retourne et pour fêter cela, je vous propose de passer à la pièce maitresse du moment ; Le Mammouth blessé ! Comme convenu, Pascal m'a trouvé le dernier mammouth du Nord  - Pas-de-Calais (NPAC pour les initiés) et il me l'a gentiment donné....contre bons soins.  Ce qui montre une certaine naïveté de sa part. Comme si le Ré-Animator allait laisser cette pauvre bête tranquille, en entier, sans la charcuter. Je n'ai pas un côté psychopathe mais j'avais besoin de ce mammouth pour créer une nouvelle réalisation. 


Voici l'idée de la scénette. Le combat pour la vie...ou la mort.
Et cela peut se décliner avec toutes les espèces animales.
La preuve !
Toutes les espèces...


Le tuto, le tuto....
  Maintenant que j'ai une nouvelle victime, ne tardons pas à la découper pour lui redonner le dynamisme nécessaire pour notre scénette. La tête, pour être replacée en position "en colère !" avec une victime prisonnière de la trompe. La jambe, pour la positionner en mode "attention je passe ! , avec un chasseur qui a trébuché et qui va mal finir sa journée de chasse.

La bête est démembrée ! Seulement en 3 parties.
  Pour la tête, il faut la travailler un peu pour lui donner une certaine souplesse afin que la trompe puisse prendre sa nouvelle position. On pourra ainsi garder le corps de la trompe et cela m'évite de devoir sculpter la partie de la trompe qui tient le chasseur. Ce n'est pas que c'est difficile à faire avec la pâte à modeler durcissant à l'air mais ce sera plus homogène.


Détail des découpes de la trompe. Et des doigts de madame Ré-animator.
    Afin de maintenir la trompe plus haut que sa position d'origine, j'introduis un petit morceau de balsa dans le cou afin de la tenir (elle est en plastique plein) par pression, éloigné de son emplacement d'origine. C'est une sorte d'écartèlement mais par l'intérieur. autre avantage, le morceau de bois permet d'avoir un support pour le cou lors du collage. Un conseil ; toujours maximiser les points de collage possible afin d'avoir une transformation solide.


Dispositif pour maintenir la trompe

Vu du dessous. Vous pouvez voir que le Ré-Animator est généreux avec
son pistolet à colle. Il en met beaucoup pour une bonne prise de la position.

    Maintenant occupons nous de la trompe à enrouler. Comme on enroule une trompe en plastique plein. La pression va être énorme sur le point de fixation. Il n'est pas question ici d'utiliser de la colle, même la super super glue x ou y. La trompe n'a qu'une idée en tête (si je puis dire), c'est de revenir en position, donc droite. Le Ré-Animator va donc passer par la bonne vieille technique de la "broche." Utiliser une pointe qui va venir fixer le bout de la trompe sur le corps de cette même trompe à l'endroit où l'on déterminer l'enroulement qui recevra le chasseur prisonnier du mammouth. La broche est dans ce cas précis, un petit clou. Contrairement au trombone, que j'utilise habituellement sur des 28mm, il ne risque pas de se déformer sous la pression de la trompe.

Pose de la fixation (un petit clou) sur le bout de la trompe.

On perce la trompe et son point d'ancrage en même temps.
  Le plus dur est fait. la trompe est en position. Et pour simplifier le montage, je découpe la victime au niveau de la taille afin de redéfinir sa pose avec son buste et ses jambes. Les deux séparés donneront plus de dynamisme à l'action. Le chasseur est un Foundry et provient de la série Sea dogs and swahbuckler. Il s'agit du pack SBO34 Afro Caribean Renegade dont certaines figurines portent des costumes hybrides indigène et européens. Mais ce n'est pas pour tout de suite car avant il faut finir le corps du mammouth.

1er rang, deuxième figurine en partant de la gauche.

 

  Maintenant que notre tête est repositionnée et que la patte est coller à la bonne hauteur. Il faut penser à reboucher tout les trous qui subsistent. Surtout le cou et la gorge qui viennent d'être créés. On bouche le gros des trous avec du polystyrène extrudé. Du vernis-colle pour recouvrir ces zones sensibles. Et le reste avec le pistolet à colle. C'est pour cela qu'il faut protéger avec le vernis-colle, les parties polystyrènes. Sinon la colle chaude peut déformer l'extrudé et bonjour l'ambiance.

On bouche les trous avec le polystyrène extrudé.

Seule la patte n'est pas à boucher mais seulement à coller.

Le détail des zones bouchées.

  On passe ensuite à la fourrure avec l'utilisation de la pâte à modeler durcissant à l'air. C'est un peu sale à manipuler car je l'assouplie avec de l'eau. Comme c'est un produit assez naturel, cela dégorge un peu. Comme si on utilise de l'argile de sculpture. Pourquoi ce matériau ? Et bien, le Ré-animator sait qu'il en existe d'ordre pas du tout salissante et plus facile à manipuler. Comme la Silk Clay. Mais le rendu à la sculpture de la fourrure n'est pas pareil.


On masque les trous avec la pâte à modeler qui sèche à l'air.
Et on sculpte la fourrure avant que cela ne sèche.
L'autre face de la fourrure à faire.

Vue de détail du cou.
    Maintenant que le travail de sculpture est terminé et que tout est bien sec. Je passe une couche de vernis-colle sur ces zones sculptées. Ceci afin de durcir la matière et de la protégée. La pâte à modeler durcissant à l'air a une tendance à devenir sec et friable si on ne fait pas attention. Et pour finir, je bombe le tout avec l'apprêt spécial plastique (meuble de jardin). Qui permet d'envelopper la figurine d'un fin film protecteur isolant. Cela évite les réactions chimiques entre les matériaux et les peintures et renforce l'application de la peinture.

  Avant la sous couche (marron), je place des projectiles dans l'animal afin de donner encore plus de vie à ma création. Les flèches et les javelots sont fait à base de poils de balais de rue. Mais, ça je crois que vous vous en doutiez. Rajoutons notre victime et en avant pour la peinture !


On commence la mise en scène avec le chasseur en mauvaise posture.

Un autre angle de la victime.


Détail de la prise du mammouth.
   La peinture du mammouth est terminée et il faut maintenant penser à faire les autres chasseurs. Un qui va être le courageux qui défend ces collègues. Et l'autre, qui était aussi intrépide que son pote mais qui va finir sous les pattes du monstre. Style, ; "j'ai glissé chef !" .

  Le chasseur encore valide est une transformation d'un......fanatique viking (Berserk). Et oui, si vous suivez depuis pas mal de temps ce blog, vous avez déjà vu ce type de transformation. On prend un gars avec la pose d'un mec qui va frapper avec sa hache. Et on lui enlève pour le ré équiper avec une lance, mais dans l'autre sens ! Voir ici pour une version esclave en révolte et ici pour une version acrobatique. Vous remarquerez qu'il ne s'agit jamais de la même référence de figurine...
  Pour accentuer l'action, entreprise par cette figurine ; Frapper le mammouth dans le poitrail. J'ai seulement plié sa jambe arrière afin de faire remonter l'axe de son pieux vers le poitrail du pachyderme. Le bout de pieu vient d'un des hommes préhistoriques de chez Coppelstone. il est introduit dans le manche de la hache. Ni vu mais connu seulement par vous.

Le chasseur intrépide.
  L'autre chasseur, future victime, est un simple travail de peinture. Il s'agit d'un guerrier africain de l'excellente série de chez Foundry "Dark Africa", qui a été peint en mode européen. Type caucasien comme il dise à la police. C'est une des plus simple transformation de figurine que l'on peut faire ; prendre une figurine "typée" et la peindre avec une couleur de peau opposée.

Le chasseur qui fut intrépide.
Au pré-soclage avant l'arrivée du mammouth sur le socle.
  Maintenant que tout le monde est peint. Il faut passer à l'assemblage de la scénette. Le pachyderme doit être calé pour plus de stabilité dans la pose que je veux lui donner. Viennent ensuite les décors. Arbre et rocher, et le guerrier intrépide.


Prêt pour le soclage final.

L'autre face, avec les cales visibles sous deux pieds du mamouth.

Un rocher et un arbre pour la déco.
En y regardant de plus prêt, j'ai oublié de finir les flèches plantées dans le corps de l'animal.

Détail du combat pour la vie....ou la mort.

  Et on arrive au résultat final !










Coin de neuf ? docteur ?
  Avec les fêtes, ma belle-soeur a eu la bonne idée de m'offrir quelques figurines Reaper Bones. J'en suis fort ravi. J'avais lister des Bones dernière génération et j'ai eu bon goût. Le plastic est moins souple que les premières références (Bones I et II), ce dont je ne me plaint pas, au contraire ! J'ai eu un genre Razorback (Wereboar), un loup (Garou), des Yétis (pour faire des grands singes dangeureux ou des Hominidés moins évolués), un nain avec sa pinte et son tonneau (modèle Nervien, sûrement), et un Ours debout qui viendra faire un tour du côté des parties de chasses Préhistoriques.

Un Foundry en comparaison avec l'ours. On peut voir qu'il a exactement
la taille qu'il faut venir le trouble fête lors d'une partie de Palaeo Diet.

Cela fait peur. Non ?


On rajoute le "Razorback" et le Yéti pour la photo de famille

  A noter que le Razorback pourrait figurer dans une équipe de Bloodbowl car il a exactement la pose d'un joueur de première ligne, en pleine action. Je ne joue pas à bloodbowl et je ne tiens pas a y remettre les pieds sinon je vais trop me disperser.....façon puzzle.


Il fonce dans le tas !
___________________________________

Coin détente

  Tient en parlant de Psychopathe, on se passe une petite chanson en vidéo pour se rappeler le bon vieux temps ? Alllez c'est parti avec ......une version acoustique :


    Les Talking Heads ! Men ! Et le clip aussi , pour la route :




  Mais revenons à des choses moins sérieuses. Et on clôture cette édition avec mon groupe déglingué préféré. Stellla. C'est du belge mais cela ne se fume pas. on l'écoute et on rigole sur les jeux de mots pourris.



_____________________________________________
  On ne pouvait pas tomber plus raccord que ça : Un film qui concerne PALAEO DIET ! Oui vous avez bien lu ! On va pouvoir plonger dans l'époque avec ALFA



  Et on nous annonce aussi la sortie d'un péplum qui répond au doux nom de  : SAMSON. On peut toujours y croire mais j'ai des doutes. La qualité des films actuels n'est pas au plus haut et que dire des scénaristes qui vont re pomper des vieux film pour en faire des neufs...Aurons nous encore affaire à un nanard de chez nanard ?



____________________________________________



Portez vous bien et attendons que les beaux jours reviennent.....un jour


C'est quoi cet hiver de meeeeeerde !

mardi 23 janvier 2018

Le Ré-Animator fait des cascades !

  Tout comme la nouvelle année, le Ré-Animator est de retour afin d'inonder le monde du web et du hobby, de son savoir. Bande veinards que vous êtes ! Et j'ai mis à profit mes vacances de fin d'années pour faire dans le terrain. J'espère que vous ne serez pas déçu du résultat. Par contre, le temps file vite en 2018. On est déjà en fin de mois, et je n'ai pas encore terminé ma page....
  J'ai déjà en préparation la prochaine édition de ce blog où l'on retrouvera un mammouth qui viendra compléter ma collection de bêtes préhistoriques.


Un tuto, un tuto, en cascade.
  Les aléas de la vie ont fait que je n'ai pas pu travailler sur le dernier mammouth que je devais récupérer auprès de mon camarade Pascal. Donc, j'ai repris un vieux projet qui date d'au moins 1 an et demi. J'ai dans mon garage un élément de terrain qui était prévu pour accompagner ma rivière : Une plaque de mdf recevant des morceaux de polystyrène extrudé pour représenter une cascade d'eau, style "Le dernier des Mohicans" (le film de 1992).

L'élément de terrain une fois sec. Avec le bassin (en bleu)
qui doit rejoindre le départ de ma rivière

La plaque de mdf me servait avant de WaterWay pour mon armée Hawaïenne

 Je prends mon courage à deux mains et je reprend le travail sur cet élément à l'endroit où je l'avais laissé. J'en étais au stade : Décapeur thermique. Oui, c'est violent mais c'est excellent pour déformer l'aspect rectangulaire du montage des plaques d'isolation d'extrudé. En passant le décapeur à proximité du polystyrène, il se déforme et se gondole. Cela donne sans rien faire, du relief à ma falaise.

  Pour la suite, je solidifie l'ensemble avec du mouchoir papier et du vernis-colle. Une fois que c'est  bien sec. Je colle mon gravier fin sur les zones de terrain non rocheux. En bref, de la terre. Lorsque que c'est sec, je repasse du vernis-colle au dessus pour "emprisonner" le gravier entre deux couche. Il sera théoriquement indestructible et pourra ainsi résister aux différents dry-brush qui viendront se succéder lors de la peinture.

  Maintenant, il faut penser à la roche. Je texture au gros pinceau, les zones rocheuses avec de l'enduit granuleux . Enfin pour être exact, c'est plutôt de la colle à carrelage avec du sable dedans. Et on bombe le tout en sous couche. J'utilise du marron pour gagner une couche de peinture. Même si je repeins au dessus avec un marron acrylique, je trouve que je gagne en temps car si on passe du marron sur du noir, il faut couvrir beaucoup plus pour masquer le noir.

  Par contre, comme l'élément de terrain contient une rivière je vais d'abord tout peindre et ensuite je vais faire la rivière afin de na pas déborder dessus car comme je veux garder l'effet transparence de l'eau, je veux éviter d'avoir de la peinture (coup de pinceau malencontreux ou gouttes projetées) qui part sur ma rivière.


C'est peint ! Maintenant on décore le bordel et on joue.
Détail du lit de la rivière.
  
  Le lit de la rivière a été creuser et il reçoit mon mélange spécial rivière. De la colle à carrelage mélangée avec du silicone acrylique blanc sanitaire. Cela donne un côté onctueux et je le teins dans le pot avec de la peinture bleue acrylique. Comme ça, quand c'est posé dans le lit de la rivière, cela me sert de sous couche pour une peinture bleue foncée qui va s'éclaircir en séchant et elle tiendra plus facilement sans faire plusieurs couches de bleu.

  Parallèlement, je passe à la fabrication de la cascade. Pour se faire, c'est très simple. On prend un morceau de bouteille d'eau fort translucide. Dans ce cas, de la St Amand Gazeuse. Le plastique est semi-rigide mais il est assez souple pour être manipulé afin de recevoir la forme que l'on désire lui donner. Au pire, chauffer le. Pas de trop près avec un décapeur car il se déforme très vite.

  Je découpe dans la bouteille la forme désirée de ma cascade avec un rebord au pied de celle-ci (où seront les remous) et un petit rebord qui viendra se fixer en haut et que l'on immergera dans le dernier passage de la colle sur la rivière pour masquer la jointure. De la peinture blanche viendra masquer les joints (s'il y en a) à l'endroit où l'eau amorce sa chute dans le bassin.

Le matériel pour réaliser la cascade et la cascade proprement dite.

Le détail de la chute d'eau. que c'est beauuuuuuuuuuuuuuu !
  Je possède un gros pistolet à colle avec plusieurs embouts dont un plat. Ce qui va être fort utile pour la première couche d'eau. On peut faut des grosses traînées, l'une à côté de l'autre sur toute la surface de la cascade. J'en fait aussi un peu sur l'autre côté de la cascade (côté pile).
  On laisse sécher pour voir si on à pas louper des endroits. On peut repasser dessus à volonté, en changeant d'embout par exemple pour modifier les formes de l'eau.

  Ensuite on procède de la même manière pour remplir le lit de la rivière. En imitant le sens du courant et les remous autour des rochers et des berges. une fois qu'on a obtenu ce que l'on voulait. Je sort mon pyrograveur pour affiner le courant. Je peux ainsi améliorer le rendu des flots en recréant des vagues plus naturelles. On obtient plus de précisions qu'avec un embout de pistolet à colle. A moins que vous en avez un petit de fleuriste (art créatif).

  Pour la finition, je dry-brush la rivière avec un peu de blanc pour le sommet des flots, le haut de la cascade et les remous dans le bassin où l'eau vient tomber. Ne pas oublier qu'avec le blanc, on va ternir sa rivière et l'effet brillant que lui donne la colle chaude. Je repasse donc une couche ou deux de vernis colle brillant qui va venir redonner tout le brillant à ma rivière et la cascade.


Vue de haut de l'ensemble de la cascade
Vue de face.
de 3/4 face.
Et encore de face

Pour vous donner une idée de l'échelle
avec des femmes des cavernes de 28mm.
Détail du pied de la cascade.
Le haut de la cascade
Détail des femmes des cavernes Coppelstone.

Détail de la cascade et du bassin.



Et le bestiaire s'agrandit !

  Avec de nouvelles bestioles. Les giraffes qui serviront pour la chasse pré-historique ou non et pour les safaris (avec Congo, qui sait). J'ai retrouvé dans mes vieux stock d'enfance, 4 giraffes. 2 Made in Hong Kong et 2 bébés (au 1/32ème) de la marque mythique (pour ceux qui ont au moins 40 balais) Britains LTD. 

Les années ont passées.
  Une sous couche et hop, je sors la peinture acrylique (pour une fois) et je me lance. Il m'a fallu quasiment plus d'1H30 pour faire les tâches des 4 girafes. Je ne voyais plus clair à la fin de cette session de peinture. Mais je suis assez fier de moi pour avoir redonné vie à des "antiquités".

Docteur, je vois encore des tâches partout !

Le travail terminé !





  Pour ceux qui veulent des comparaisons d'échelles 28mm avec des bébettes pour PALAEO DIET, voici le site de Colgar6 pour avoir une masse d'informations à ce sujet. J'ai notamment obtenu l'info sur la taille du "Terror Bird"  de chez Ex Amazon Miniatures (aka Wargame Design Workshop) .

L'oiseau dangereux.

Le varan ou Megalania (vivant en Australie à l'époque). Cela fait peur. 

  Et un indémodable des tables préhistoriques, le tigre à dents de sabre. On est loin de Tigrou. Ce n'est pas le meilleur mais il peut représenter un autre félin de l'époque (Lion des cavernes, etc...)

Cours après moi, que je t'attrape !
et pour finir :

Comparaison Humain et oiseaux

  Un site à visiter pour avoir des idées et des informations sur ce qui existe en figurines en Dinosaures et en Paléolithique : Le Dinosaur Toy Forum.


Quoi de neuf, Docteur ?

  Chez Footsore, on sort des Vikings ! Si il y a bien un truc dont on avait pas besoin en 28mm, c'est une nouvelle série de vikings. A croire que toutes les marques veulent en faire. Ici, c'est logique car la marque trempe dans le "Dark Age" depuis le début. Et ils sont beaux en plus. Regardez moi ce magnifique chef !

Il a l'air vraiment pas commode.
  Et en plus, il se nomme Erik ! C'est trop fort. Et une fois de plus le Ré-Animator va devoir résister à la tentation. La gamme se cache ici sur le site de Footsore.

Encore une tentation viking ! Je me rend, je me rend !

   Cessons de fantasmer sur des jolies demoiselles et revenons aux figurines. A ben non car on a fini pour maintenant. Bon ben passons à la suite.


COIN DIVERTISSEMENT

  La semaine dernière, je glandais devant la Tv (pour une fois) lorsque j'ai vu la pub Boursorama et entendu la musique qui l'accompagnait. L'oreille du Ré-Animator a été intrigué par le son hip-hop de la pub. Ni une , ni deux, je saute sur la table et hop; j'ai la réponse immédiate à mon interrogation ; De quel morceau provient cette mélodie ?
  La pub est ici :



  Et bien figurez vous que Google m'a amener sur un site spécialisé sur les Samples. Et ils sont nombreux les pseudos "nouveaux" morceaux que notre jeunesse croit être actuel. Pour cette pub, il s'agit d'un énième sample d'un morceau d'Aznavour de 1966 (et oui, j'ai quasiment le même âge) qui avait déjà été samplé avant par des ricains... Comme quoi, tout le monde copie tout le monde, même la chanson française (voir ici pour le détail) ! Le site c'est samples.fr. Amusez vous bien 😎😎😎

________________________________________

   Allez, c'est fini pour cette fois. Laissons à Tom Jones, le pape de la soul blanche, le dernier mot afin de commencer cette année sous de bons auspices...Si cela pouvait durer toute l'année !
Portez vous bien les enfants.