lundi 23 novembre 2020

Le Ré-Animator se re confine dans sa cambrousse

   C'est avec un gros retard que je me représente à vous mais j'ai été fortement occupé ces derniers temps et ce même temps passe si vite que l'on se retrouve maintenant avec un mois d'écart. Honte à votre humble serviteur mais je reviens avec quelques bricoles car je n'ai pas eu trop d'activité sur les figurines donc peu de choses à vous montrer sur ce thème.

   Depuis le dernier bien des choses ont changées. On est re confiné, le beau temps a foutu le camp, Trump est quasiment débarqué, il faut une attestation pour faire la moindre chose, on me force à faire du télétravail alors que je bosse avec du public qui lui peut venir où je bosse, je vois moins de flics que habitude depuis le re confinement et pour couronner le tout je passes tous les jours la frontière alors que je ne pas sortir de ma région pour aller dans la région voisine.....

La preuve : voici une jeune délinquante posant du côté
Belgique de la frontière avec notre forêt domaniale.


    Bref, on marche sur la tête mais est ce un symptôme du Covid ? Allez savoir. On voit surtout que se sont nos loisirs qui ont été confinés (ou confisqués) par nos si judicieux dirigeants qui navigue à vue. Mais ceci est une autre histoire qui n'est pas le propose de ce blog de figurines. Il temps de passer

Le pourquoi du comment du parce que

    Mon peu de production est dû au fait que je travaille principalement sur la traduction des règles de base de Fistful of Lead et sa version "Bigger Battle" (voir épisode précédent). Elles sont toutes les deux à la relecture chez quelques Nerviens afin de produire des documents de qualité. 

    Pendant que Dominique, Pascal et Alain relisent les règles, je m'occupe de la mise en page des couvertures et des aides de jeu. Nous essayons aussi de coller au plus près des règles d'origine afin d'avoir un outil officiel (ou semi-officiel) pour jouer en français cette règle faite pour la démo et les conventions.

     Je suis aussi entrain de tout resocler mes 20mm plastiques Seconde Guerre Mondiale pour le Projet Ardennes 44. Et comme j'étais lancé, j'ai tout resoclé la collection ; Japonais, US marines, Paras anglais, Volksturms....Je passe d'un soclage en socle (Crossfire) de 3 figurines à un soclage individuel.

    C'est donc à cause de ce travail chronophage que je ne produit pas grand chose en matière de figurines. Je n'ai pas avancé sur le tuto des chariots pour la retraite de Russie, mais Le Ré-Animator a de la ressource et il y a toujours des choses à vous sortir de son chapeau. 

       Comme cette photo de figurines de morts Français pour accompagner le projet Retraite de Russie 1812. Ce sont des échantillons plastiques de chez Warlord, retravaillés pour ressembler à des cadavres congelés. Transformation pas très précises, mais on s'en fout car les défauts seront recouverts de neige. Pourquoi perdre du temps sur des choses que personnes ne verra.

Des morts congelés.

  Donc voici quelques bricoles terminées avant le re confinement qui n'avait pas trouvées place dans le dernier article. Des chevaliers FireForge en plastique pour compléter les troupes existantes. Un petit projet pour Fistful of Lead avec un dénommé Thierry..........la Fronde. On évitera ainsi l'éternel Robin des Bois et ses joyeux compagnons. C'est quand même plus original d'avoir un héros Français (oui Môssieur) qui se bat contre les occupants Anglais et les collabos (toujours français ceux là). Carlo, je te vois déjà baver d'envie.

Les chevaliers avec les transfers de chez Little Big Men Studio. Il faut quand
même repeindre les bords des boucliers pour fondre le transfert dans la masse.

Des sergents prêts pour l'action.

       Et un guerrier irlandais des Ages Sombres qui vient se perdre dans l'affaire. Le sanglier est une figurine qui traînait depuis des lustres sur la table de peinture du Ré-animator. qui est, je le répète, trop grande

Qui va à la chasse........peut faire de mauvaises rencontres.

Belle des champs

    Il y a quelques temps, je vous avez présenté un article qui avait eu beaucoup de succès sur la fabrication de champs cultivés à l'aide de tapis vert imitation gazon de chez Action. Et bien je détaille encore le procédé avec des champs labourés comme cela nous aurons fait le tour du sujet. Pour l'instant.

     La méthode est la même que la dernière fois. On sort la tondeuse mais là on rase toute la surface qui nous intéresse. Et on le fait dans le sens de la fibre du tapis et à fond pour virer toute la matière pour ne laisser que les lignes apparentes sur le fond du tapis. On obtient ainsi des lignes rases qui vont nous servir de relief pour imiter la terre retournée en sillons pour être ensemencé. 

    Il suffira ensuite de le peindre au dry brush avec plusieurs teintes de marrons pour obtenir notre champ labouré. Ici, rien que de la peinture mais on peut toujours rajouté de l'herbe ou des broussailles pour le réalisme.

    Les bords du champs sont peints avec plusieurs teintes de vert pour montrer une rupture avec les labours et augmenter l'effet visuel.

                Pour clôturer, je vous présente aussi un champ cultivés en début de pousse qui utilise la même méthode que le champ labouré mais que l'on peint comme un champ cultivé pour le rendu. Donc avec surtout du vert. A l'aide du pinceau on pourra aussi redresser les fibres pour donner un effet de feuillage au tapis ainsi brosser. Utilisez un vieux pinceau car il va morfler lors de la peinture.

    

Le champ labouré.


Zoom du champ labouré.


Champ de jeunes pousses.


Zoom du champ jeunes pousses.

Le champ cultivé et un fermier 28mm.

Zoom du Champ cultivé.

    Vous remarquerez que les bords des champs ont de l'herbe plus haute. C'est le tapis d'origine qui prend cette forme lorsqu'on le dry bush à contre sens. La peinture en séchant le fige dans cette position et cela fait encore plus naturel et moins moquette.

    Et les version terminées, prêtes à jouer avec du 28mm.

Ben alors Marcel, mes patates c'est pour aujourd'hui ou pour demain !


Trouvailles du Ré-Animator

  Et oui, je vais vous faire profiter de mes petites trouvailles pour dénicher des trucs sympa et pas cher pour améliorer votre vie de Wargamer. Et on commence avec un produit de chez AliExpress de qualité. Un Opel Blitz au 1/72ème de bien belle facture et pour 2 euros le camion on va surement pas se plaindre. Facile à monter en plus. Ce qui est pour un mec comme moi, une bénédiction car je n'ai plus du tout le goût du montage de maquettes alors que j'en faisait depuis ma plus tendre enfance avant que je ne verse du côté obscur..........le Wargame avec figurines. 

    Mais revenons au sujet. Le camion est à clipser mais comme on va le manipuler, j'ai mis quelques points de colle. Ce qui n'est pas nécessaire car le clipsage est costaud et tient bien. Voir trop bien. J'ai eu un mal fou a enlever la bâche lors d'un montage à blanc avant d'y mettre un peu de colle


Un Opel Blitz de chez Aliexpress entre 2 et 4 euros selon les fabricants.

      Pour comparaison, je vous mets des photos avec un camion Airfix et un Esci 1/72ème. La qualité est quand même bluffante ; Deutsch qualität ! De gauche à droite, vous avez un ESCI, un Airfix et le AliExpress.

Le AliExpress est un poil plus grand mais le Airfix et un "gros" 1/76 ème.



Les mêmes vu de haut mais flou.

    Autre trouvaille mais moins loin. Chez Action, pour moins de deux euros vous avez le moyen de mettre la main sur 10 sapins d'hiver. Idéal pour notre projet de club sur les Ardennes 44.

Pour la comparaison d'échelle, un 20mm plastique et un Perry 28mm retraite de Russie

                                    
         ___________________________________________________________________________

    Pour combattre la morosité ambiante, on se passe une petite vidéo pour finir cette article.



________________________________________

Je vous quitte là et on se recontacte le plus tôt possible.

Le Covid sera toujours là mais on va faire avec. Qu'il s'étouffe lui même !

Portez vous bien.






lundi 19 octobre 2020

Déplaçons des montagnes, avec le Ré-Animator

   Vous devez vous en douter mais avec un titre pareil, je vais vous parler de mon dernier travail commissionné par ma fille, Annabelle. On verra aussi comment faire des chariots avec des bricoles pour pas cher. Bref, que des choses instructives car on est ici pour se détendre tout en apprenant.

--------------------------------- INTERLUDE ---------------------------------

      J'ai mis du temps à sortir cette page mais tout mon temps libre est parti dans la traduction de la règle FistFull of Lead version Big Battle. En effet, je suis parti là dessus afin d'offrir à nos joueurs non anglophones du club (hein mon Didier) le moyen d'apprécier et de jouer avec le fun de la règle FFoL mais en version "Grosses Escarmouches". Si j'ai le courage je m'attaquerai à la version originelle pour les combats d'escarmouches. Et là, vous vous dite ; "Quelle mouche l'a piqué ?". Aucune mais comme le club est parti sur l'organisation d'une campagne BlitzKrieg Ardennes 44 et que je ne joue pas à cette règle, j'ai trouvé judicieux de donner le moyen aux non joueurs de BK, et aux autres, de participer à cette campagne mais pour des combats d'escarmouches permettant une interaction avec les batailles grands formats de la campagne en question. En plus, je suis aussi entrain de resocler tous mes 1/72ème en figurines individuelles. 


------------------------------------- INTERLUDE --------------------------------------

    Résultat : Je suis à la bourre pour mon édition de fin Septembre de ce blog. Donc j'essaie de recoller à la chose pour assurer mes chroniques ici même.

Oh mon Chariot !

  Pour mon projet Retraite de Russie 1812, je me suis rendu compte que je n'avais rien en mode de transport pour accompagner mes malheureux français dans leur retraite. Comme le terrain est fort particulier ; la neige, la neige et de la neige partout. Je ne voulais pas utiliser mes chariots passe-partout car ils sont non soclés pour pouvoir les utiliser un peu partout avec différents types de bêtes de traits (chevaux, boeufs, mules, Serge, etc...). Les chariots devront être soclés en neige pour aller avec les figurines. Ne voulant pas investir dans du neuf, j'ai opté pour le système D ! Le système bien français mais qui colle avec l'expression anglaise pour le mot bricolage ; Do It You Self ! C'est marrant, non ? Sauf que pour l'expression française, le "D" est là pour sous entendre la "Débrouille". Quand je vous avez dit qu'on aller apprendre des trucs avec le Ré-Animator.

Réunissons le matos

  Pour la base de notre création, nous allons utiliser quelque chose qui n'a rien à voir avec un chariot. Un abreuvoir pour animaux de ferme (échelle +/- 1/32), en plastique. Trouvé dans la boîte d'animaux de ferme des enfants. Comme toujours dans ces cas là, c'est l'objet qui doit vous dire, au plus profond de votre être ; "Hé, mais dis donc. Ce truc pourrait faire un chariot si on lui rajoute des roues !".

  Voilà l'idée principal. Il ne manque plus que des roues, il faut mettre un timon, une bâche pour faire plus chariot, un chargement à l'intérieur, un banc pour le conducteur. Bref, on va reproduire un moyen de transport qui ressemblera le plus possible à un chariot. 

    C'est aussi le côté créatif de la chose qui me motive. Bien que le prix en 28mm d'un chariot peut aussi être motivant pour alimenter la créativité du Ré-Animator.


La base du travail ; 2 abreuvoirs en plastique

    La bâche provient d'un chariot en plastique d'un sachet de cow-boy made in China 1/32. Elle sera coupé en deux pour équiper deux chariots. C'est logique, hein ? Des grand trombones de bureau, pour glisser sous la bâche, aux extrémités afin de faire les bourrelets de la bâche en mode ouvert. Des roues en plomb de chez Irregular car c'est les moins chères que j'ai trouvé en 28mm et le lot contient 3 tailles de roues, en plus. Donc c'est idéal pour les créations de chariots.

Commençons le travail

Un abreuvoir entier pour un chariot long.

     La bâche une fois coupée, est attribuée à un chariot long et l'autre à un chariot court. On mettra des bagages pour remplir les chariots à la fin de la construction. Mais c'est le moment de prendre les mesures pour faire des bagages placés sous des couvertures/des bâches.


L'avant du chariot est préparé pour recevoir la banquette des conducteurs.

       Les shakers en bois seront précieux pour rajouter des éléments à la caisse du chariot car le bois est fin et à l'échelle du 28 mm, contrairement aux bâtonnets de glace. Les bâches sont recouvertes de papier mouchoir passé au vernis colle pour faire du relief sur le plastique. On masque ainsi les trombones de bureau se trouvant à l'extrémité de chaque bâche, qui ont été au préalable enduit avec le pistolet à colle pour faire du volume. On simule ainsi le boudin formé par la bâche quand elle est enroulée sur elle même. 

Deux morceaux de polystyrène extrudé pour les bagages et les bâches prête pour la peinture.

  Comme j'ai été occupé sur la traduction, je n'ai pas encore réalisé la suite de la fabrication du chariot long. Par contre le chariot court avait déjà terminé. Donc, on passe sur celui ci afin de ne pas ralentir la date de publication de cet article.

    Le chariot court, sans bâche, est représenté par un demi-abreuvoir.  Sur les rebords de la caisse, des fines lamelles de bois (en shakers) rajoute un peu d'esthétique pour masquer son identité première d'abreuvoir. On pourra ainsi y installer le siège du conducteur.
    Sous la caisse, deux pièces de bois joueront le rôle des brancards du chariot. Un axe de roue est fabriqué avec un bout de trombone de bureau. Les roues proviennent d'une catapulte d'un jouet en plastique du fiston.

Le tout est assemblé sur le socle en chute de mdf.
    
    Maintenant que le chariot est en position sur son socle, on peut le charger avec des bagages dont des tonneaux 15 mm qui deviennent des tonnelets pour le 28mm. On rajoute une caisse faite dans un bout de balsa et le tour est joué. La ridelle arrière est en position ouverte à l'endroit où l'on a scindé l'abreuvoir en deux. Elle est faite en bois léger de shakers.

A certains endroits, la colle est placée abondamment pour représenter des bosses de neige.

Le pied du sapin est un coton tige qui recevra la tige du tronc, ni vu, ni connu.

    Le soclage se fait toujours à l'enduit blanc, qui est repeint une fois sec et vernis ensuite pour donner un effet brillant à la neige.


Le chariot est peint directement sur son socle. Le soclage peut commencer.

On commence le soclage avant d'y insérer une victime.

     Pour faire glauque, je rajoute un mort en plastique (Hanovrien de chez Warlord) que je peins en vitesse. Les imperfections de la transformation et de l'uniforme seront masquées par la neige.

    Ce chariot ne sera vraiment terminé que quand j'aurais retrouvé un corbeau dans mon stock, pour le mettre sur le bord de la caisse. Attendant son repas. Bien que, vu la raideur cadavérique de la victime, le corbeau risque de sauter son repas.

La vue d'en haut.


Des français tentent de récupérer des fournitures sur le chariot abandonné.


    Et voici une flopée de photos pour agrémenter le propos de la campagne de Russie 1812 - et ça meuble ainsi l'espace. Malin le Ré-Animator. Non ?

Des cosaques démontés, ou des paysans selon les scénarii.


Il faut empêcher les Français de trouver des abris
pour la nuit. Le général hiver fera le reste.



Là Haut sur la montage

      Et comme expliqué en introduction, j'ai dû bosser pour ma fille et ses commandes particulières. Cette fois ci, c'est une montagne Playmobil pour y mettre des chalets . Rien que ça ! Quand on voit la taille standard d'une maison Playmobil, on sait que cela va prendre de la place. Je mets la main sur une quantité importante de grands cartons et de vieux journaux, et nous voilà parti pour la réalisation de la montagne ! 

    Les cartons sont rassemblés et fixés les uns aux autres avec du ruban adhésif d'emballage afin de former un bloc compact. 

Un ruban adhésif plus tard, on obtient ce truc.

        Les angles sont cassés en leur donnant du relief avec du papier fort enroulé afin de présenter un certain relief. La papier mâché servira aussi à les fixer, en sus du ruban adhésif.

Le papier mâché recouvre les boudins de papier donnant le volume.


      Quand tout est bien sec, on passe de l'enduit sur la papier journal et on sous couche à la bombe de marron bon marché. Le reste c'est du dry brush de différent marron pour faire joli. C'est l'hiver mais pas complètement. Dixit le commanditaire. Je suis les instruction à la lettre sinon, on va me le reprocher jusque dans la tombe, d'avoir déçu le petit n'enfant.


Une vue aérienne.

La pente raide pour monter à la station.


La prise en main par ma fille.
_____________________________________

Et pour finir, un petit coup de pop années 80 pour se rafraîchir 


et ici la vidéo de relaxation avec le clown de service :




Portez vous bien les enfants.

Et merde au COVID !






samedi 19 septembre 2020

Le Ré-Animator prend le frais.

   Avec cette période estivale en fin de vie, le Ré-Animator se retrouve à faire des barbecue comme le commun des mortels. Il faudra d'ailleurs m'expliquer pourquoi c'est le boulot de l'homme de la maison. Mme Ré-Animator, comme la plupart de ces dames, applique cette règle ancestrale comme quoi c'est viril de faire la cuisine devant un barbecue et de sentir le fumé toute la journée. 

  Mon seul intérêt dans cette affaire, c'est de récupérer les piques en bois qui sont de taille plus importantes et introuvable dans le commerce. Nous avons là, des troncs d'arbre idéal pour faire des cabanes de rondins. Faut bien trouver du plaisir dans un truc qui ne nous passionne pas. Je vais donc vous démontrer comment faire un ou deux éléments de terrain avec des piques de barbecue.

Ma cabane au fond des bois.

  Enfin plus précisément, au fin fond de la Russie en 1812. En effet, c'est pour le projet Retraite de Russie" que j'ai sué devant mon barbecue pour récupérer assez de piques pour monter des restes de cabanes. Le tout est noyé sous la neige afin de faire couleur locale. Le but est de faire dans ce genre là mais pas en bataille rangée. Pour mémoire, j'ai horreur de peindre des uniformes !

Le Matos :

  Votre pistolet à colle, des chutes de bois de votre boîte à rabiots de "terrain", le cutter qui va bien et un bout de mdf pour faire le socle. Le mien vient généralement de récupération sur les fonds de meubles ou de cadres. On ne perd rien avec le Ré-Animator, je vous le rappelle.

La réalisation :

  C'est pas la chose la plus dur à faire. Coller des morceaux de piques de barbecue pour faire des murs de rondins. On taille les rondins aux dimensions requises et on colle. Quelques déchets/décombres sont placés ici et là pour le "réalisme" et la logique de construction. Un volet de maison mdf de chez Warbase par exemple et coupé en deux pour le disperser sur le socle. C'est le seul élément "acheté" dans cette réalisation. Mais comme j'en ai beaucoup en surplus. C'est pas gênant.

  On est généreux avec la colle pour faire des tas au pieds des pilonnes etc...Le tout sera recouvert de neige et on aura ainsi un effet une fois la neige répandue sur la construction. Le but n'est pas de faire une belle maison mais plutôt un élément de terrain qui ressemble à une cabane de paysan russe après le passage des affres de la guerre en hiver. Elle a brûlé et ne peut plus servir d'abris à ces salauds d'envahisseurs français. Ils pourront seulement s'y réfugier avant de mourir sous les attaques de cosaques. Foi de moujik.

Pas besoin de faire dans le grandiose.

L'intérieur et les angles sont dégagés pour pourvoir y mettre des figurines.

On passe les différentes teintes de marrons et de noir
pour donner le cachet "barbecue" de la cabane.

La neige est tombée. Enfin, c'est de la colle à carrelage mais cela donne bien quand même.
Le soclage est fait et il n'y a plus qu'à peindre en blanc la neige car le produit en séchant n'est pas d'un blanc pur. Et vernir pour donner un effet brillant à la même neige (effet glacé).

  A noter aussi, que pour éviter de manger barbecue tout l'été, j'utilise aussi les allumettes de cheminée pour construire des cabanes, des shakers à cocktail en bois, des bâtonnets de glace en bois et les chutes de mdf provenant de bâtiment Warbase. Voici un exemple de maison détruite dont les murs sont en mdf gravé au pyrograveur pour faire illusion de planches et des bâtonnets de glace pour la toiture. Le pistolet à colle permet aussi de faire des tas de neige aux bons endroits pour donner le meilleur rendu possible une fois qu'ils seront recouvert de neige (enfin je veut dire de l'enduit).









et voici une position fortifiée sur le même principe

De face.


De derrière.


En pleine action avec des cosaques démontés.

Et en vrac

 J'ai enfin fini le soclage des 15mm Perses Xyston que l'ami Michel m'avait demandé de terminer. Après quelques péripéties, j'ai su remonter tout le bordel pour que cela ressemble à quelque chose sur une table de jeu. 

  Voici donc un petit tuto pour socler ce genre de choses afin de se faciliter la vie. Car c'est assez chiant à faire si on colle tout et que l'on socle après. L'option ici, c'est de socler au fur et à mesure du collage de chaque élément constituant le chariot. A savoir que comme mon produit de soclage est déjà teinté dans la masse, je n'ai pas le soucis de le peindre. Seul un dry brush viendra égayer l'ensemble.

On commence par coller le premier cheval sur son socle.


On socle le premier cheval, puis on rajoute le second cheval
pour former la paire qui se tient au centre de l'attelage.


Une fois la paire soclée, on place le chariot avec les points de colle : à la base
des roues et sur le bord des timons du chariot à la hauteur des flancs des chevaux.


La texture est placé sous le chariot et on peut ajouter le 3 ème cheval. Puis le 4ème.


La version finie (sans le cocher)



Sur celui du Roi des Rois, on aura la même technique sauf que ceux
sont des piétons, qu'il faudra rajouter au fur et à mesure du soclage.


________________________________________

  Cette édition est entachée de plusieurs mauvaises nouvelles avec les disparitions de personnalités qui ont égayé mon enfance comme Anny Cordy (ben oui, j'ai dû subir ça aussi), Diana Riggs (la fameuse Emma Peel de châpeau melon et bottes de cuir/The Avengers en VO) et Roger Carel pour son immense talent de doubleur (C3PO, Kermit, Mickey, Astérix, Kaa, Benny Hill, etc....). Tout fout le camp !


_______________________________________

Et on se quitte avec un vieux truc qui tient toujours la route à mon goût : Manfred Mann's et son morceau "Blinded by the light".



  Et un clin d'oeil au maître de la gratte : Jimmy Hendrix dont on fête les 50 ans de sa disparition. Quel gâchis !



Quand à moi, je vais mettre en place la montagne pour Playmobil dans la salle de jeu de ma fille. JE vous ferez un tuto si vous voulez sur la méthode de déplacer des montagnes pour vos enfants.

Avec ou sans Covid, portez vous bien, les aminches !