jeudi 6 août 2020

Promenons nous dans les champs !


  Je sais que j'ai mis du temps à revenir (c'est les vacances après tout) mais me revoilà, avec un an de plus depuis la dernière fête nationale belge ( le 21 juillet pour les incultes) et avec encore plein de bonnes choses pour vous. 

Le cadeau de madame Ré-Animator. Un peu téléguidé par mes soins mais cela m'évite
le désagrément de me retrouver avec des caleçons ou des chaussettes en cadeaux. 

  C'est donc avec 55 au compteur du temps, que je reprends le flux de ce blog et comme promis dans le précédent article, nous arrêtons avec la saga des lieux de cultes pour nous consacrer aux terres qui vont autour ; Donc des champs. Où travaillerons des malheureux paysans pour le compte du clergé et/ou du seigneur local.


La vie aux champs 

  Le matériel de base sera un bout de tapis vert, imitation gazon, trouvé chez Action. Pour un prix modique vous aurez de quoi remplir une table avec tous les champs et autres pâtures que vous allez pouvoir créer. On prend sa tondeuse spéciale terrain car sinon madame va gueuler si vous utilisez celle destiné à usage domestique. J'ai acheté pour cela une version pour animaux chez Lidl pour moins de 10 euros. Modèle robuste car destiné à la coupe de fourrure et pas de cheveux humain.



On découpe la forme voulue.

On découpe dans la matière le pourtour du champ, en tenant la tondeuse dans le sens
contraire prévu pour la coupe des cheveux. C'est plus efficace pour faire le tracé.

On trace ensuite les "routes" de nos supposés légumes.
Toujours en tenant la tondeuse à l'envers


Les "routes" de légumes sont élargies  en tenant la tondeuse dans le bon sens pour
déblayer un passage entre chaque "route" et laisser apparaître la base de la moquette.

Cet espace entre chaque "route" est peint de façon a représenter la terre.
On fait ainsi ressortir les zones de verdure des légumes.

Maintenant, nous pouvons planter nos légumes. Pour une version simplifiée,
j'utilise uniquement des effets de peinture pour représenter les légumes.
Ici, on commence par du vert très foncé.

On rajoute un vert moyen, puis un vert clair. 


Puis un jaune léger, pour éclairer l'ensemble et les contours du champs.

Et voici un zoom sur le champ terminé.


  Pour augmenter l'effet, je vais rajouter de l'herbe et quelques touffes afin d'augmenter le rendu visuel de ces pièces de terrain. On aura ainsi un effet chic pour pas cher.


Et en vrac...

   Dans l'édition du 26 Avril dernier, je vous avez montré le socle de mon Crocodile-garou en oubliant de vous présenter la version normale de mes crocodiles 28mm. Le mal est réparé avec ces quelques photos de ces petites bêtes sympathiques. Ce sont des animaux de zoo trouvé en magasin pour trois fois rien. Un tube sur les différentes espèces de crocos. On doit pourvoir en retrouver chez AliExpress.
  Comme ils ont été fait il y a longtemps, le socle me parait trop grand. Je vais peut-être le réduire sous une forme plus allongée et en profiter peut être pour rajouter des herbes et des arbustes afin d'augmenter le potentiel. On verra une prochaine fois. Ce qui me fait penser, que je socle du Crocodile-garou est toujours en stand-by.

Mon préféré avec son nid et ses oeufs. Lesquels sont fait
avec de la pâte à modeler durcissant à l'air. 

Un autre angle.


L'ensemble de la famille crocos.

Rectificatif :  J'ai enfin terminé le soclage du Crocodile-Garou et le voici quasiment présentable. Je dis ça car je ne sais pas encore si je rajoute ou pas encore des éléments de décors...



  Dans les cadeaux de mon anniversaire, il y avait des Thraces de chez Crusaders qui viendront compléter mes Foundry, qui sont enfin terminés après au moins 12 ans de stockage dans une de mes boîtes de peinture "encours". Encore une chose accomplie "grâce" au confinement. Faut toujours positiver dans la vie. Et en ce moment, ce n'est pas du luxe.

Un chef victorieux. Transformation simple.

Le pack au grand complet.

                                         ___________________________________________


  Encore un qui nous quitte mais qui laissera derrière lui une trace indélébile dans nos mémoires, Ennio Morricone ! Quel talent et quelle maestria dans son art. Voici une playlist mais, il doit en manquer car l'artiste était trop productif pour qu'une simple sélection puisse résumer sa production. L'introduction est un de mes morceaux préférés (Esctasy of Gold) tiré de l'excellent "Le bon la Brute et le Truand". 



___________________________________________

  On se quitte en musique, avec les Psychedelic Furs. Comme ils sont de retour après 30 ans d'absence, on se remet en tête un petit morceau qui m'avait bien plus à l'époque de mon adolescence....il y a fort fort longtemps. Souvenirs, souvenirs.



mercredi 1 juillet 2020

Le Ré-Animator rentre dans les ordres - 3ème partie

  Bon, c'est la dernière fois. Mais le Ré-Animator va taper fort pour marquer le coup et clôturer cette série sur les églises. Pour le reste, c'est du courant car j'expédie les affaires encours du confinement. Je suis entrain de refaire du stock chez le Colonel Bill pour repartir et être prêt juste au cas où il faudrait reconfiner. On ne sait jamais.

Un peu de stock "Dark Age" pour le début de l'été.



L'Abbaye ne fait pas le moine.

  Après les petites églises de quartier, on passe à la taille supérieure avec une petite abbaye ou un monastère. Rien moins que cela. Sur la base d'une vieille boîte à mouchoir en bois et des cubes de bois. Un peu de carton plume pour les murs de l'enceinte et une référence de Modular de chez Warbase. Une plaque de mdf comme socle. Les tuiles seront faite d'après la technique du Ré-Animator avec une feuille de carton ondulé, marqué au cutter pour imiter le revêtement du toit.
  Le matériel est aussi simple que les matériaux : Le pyrogaveur pour sculpter les briques, le cutter, le pistolet à colle, la paire de ciseaux et la meuleuse d'angle pour tailler la boîte de mouchoir en forme de maison en coupant les angles pour le toit.
  Mais laissons la place aux images...

La découpe est faite et le pyrograveur est passé sur les zones à briques.
Une baguette d'angle vient jouer le rôle de la poutre faîtière.


La porte d'entrée en Balsa.



Le seuil en balsa est rajouté sous la porte.


La base a reçu son sol en papier peint en relief et on peut ensuite placer les bâtiments.


La dépendance est assemblée avec le corps de bâtiment sur la base mdf.
Les murs sont placés une fois la texture appliquée aux bâtiments.


La dépendance est un vulgaire bout de bois taillé en forme de cabane.


Comme la dépendance, le clocher est en bois.


Le montage du clocher avec le carton ondulé placé sur un croisillon en carton.


Un crucifix en médaillon relooké en croix avec un socle en bois taillé façon pierre.


Le médaillon est collé sur du carton plume pour avoir d'épaisseur.
Il repose sur son socle mdf amovible et pourra servir ailleurs.


Le crucifix terminé.

Le potager taillé à la tondeuse pour chien sur un bout de moquette "gazon"
acheté chez Action. On taille la matière pour faire des rangées. Un simple 
travail de peinture fait le reste pour figurer les légumes et les plantes. 


Il n'y a plus qu'à le clôturer avec des morceaux d'un set de table tressé.
On colle un peu d'herbe et des morceaux de flocage pour la garniture.



Et voilà !

  Pour le set de table tressé, vous pouvez voir une autre utilisation du Ré-Animator pour ce matériaux, juste ici. Et pour un champ ou un plus grand potager, voir cette page . Mais je vous en reparle dans la prochaine édition avec l'option "Champs Cultivés".


Et voilà le travail !

La cour avec son Christ et son potager. Les deux sont amovibles.

Les fenêtres sont des Warbases, collées après tout le travail de peinture.
Je n'aime pas trop l'effet de menuiserie qui ressort mais c'est plus pratique.


Perspective d'ensemble.


Détail du potager et des arches de la cour.


Détail de l'entrée de l'abbaye/monastère


  Maintenant que vous savez faire un potager et tout ce qui va autour, je vous ferai la prochaine fois un tuto pour faire des champs cultivés sur la même méthode ; Rapide et efficace, comme toujours. Les puristes pourront y trouver à redire mais je m'en fous. Je suis là pour vous simplifier la vie avec un minimum de résultat.


Des Pictes en veux tu, en voilà !

  Voici le début du travail sur ma commande de confinement qui vient d'arriver d'Angleterre (chez le Colonel Bill). Des figurines Pictes de chez Footsore Miniatures que j'aime bien travailler. Nous allons faire des lanciers avec des lanciers (logique non ?) et des arbalétriers. Le Ré-Animator aime bien les arbalétriers car ils font de bons piquiers/lanciers, avec un simple changement d'arme. Même en 15mm. Donc c'est l'occasion de vous montrer comment faire. A noter qu'il faut vérifier que l'arbalétrier porte ou non son carquois à la ceinture. Ici, dans le cas des Pictes, il ne sera pas enlevé car il est petit, fermé et ressemble à une sacoche (pour mettre son casse-croûte).

Les arbalétriers d'origine chez Footsore Miniatures.


  Les lances sont en poils de balais de rue. Du plastique assez facile à tailler en point pour le fer de lance puis à tailler à la taille que vous voulez (pique, lance voire javelot). 

  Percer les petits mains de la figurine de façon à rester dans l'axe de la lance. Quitte à percer en rognant sur le ventre de la figurine afin de bien faire passer la lance. Pour cela je passe une petite mèche dans les deux mains en même temps. Ensuite je change la taille de la mèche pour agrandir les trous de passage dans les mains. On évite ainsi de voir la main exploser.
  Il vous faudra peut-être bouger un bras pour revenir dans l'axe des deux mains. C'est pourquoi il m'arrive souvent de passer la mèche sur le ventre de la figurine afin de creuser un passage pour la lance. Un peu de superglue peut servir à masquer d'éventuelles imperfections sur le ventre et augmentera la solidité du collage de l'arme.

ici on est bien dans l'axe. Même si on perce la main
séparément de l'autre côté et sous un autre angle.





Vous voyez, on est bien dans l'axe, comme disait Adolf.


Là, pour être dans l'axe, on a creusé à la hauteur du ventre.


  Lorsqu'il n'est vraiment pas possible d'avoir les deux mains dans l'axe, il vous faudra être astucieux. Dans le cas ci dessous, notre arbalétrier a son bras droit coller sur sa poitrine. Normal vu qu'il vise pour tirer à l'arbalètre. Sauf que le Ré-Animator l'a reclassé en lancier. Donc, on perce à travers son bras droit pour faire ressortir la lance sous le coude du "lancier".

Une autre façon de percer pour rester dans l'axe. On peut 
apercevoir la pointe de la mèche qui ressort sous le coude.


  Il existe encore bien d'autres possibilités avec ce type de figurines mais je ne vais pas tout vous révéler en un seul coup. Il faut se garder une marge de manoeuvre pour les prochains articles.

Coin détente
  Pendant le confinement, le Ré-Animator a lu énormément. J'ai fini la saga sur Jules César et ses petits camarades, j'ai commencé puis fini celle sur Genghis Khan et ces descendants. Et maintenant, je m'attaque à du Colonial avec les aventures de Simon Fonthill de John Wilcox. On voyage à travers le monde à l'époque Victorienne où nos héros se retrouvent toujours au bon moment (Zoulouland, Afghanistan, Transvaal, etc....). C'est distrayant et cela me change du monde Grec, Romain et Viking où j'ai l'habitude de traîner.



  Et en série, je viens de me taper toutes les saisons de "The Last Kingdom", qui est pour moi une excellent série sur le monde anglo-saxon de l'époque d'Alfred. Je la trouve même mieux que la série Vikings. De plus, vous aurez droit à des batailles rangées avec des Shieldwalls et des prisent de vue aérienne des formations de combats. A chaque épisode, il se passe quelque chose. Bref, un bon moment à passer en confinement ou pas. La série est tirée des ouvrages de Bernard Cornwell du même nom.



______________________________________________

On se quitte là pour se retrouver la prochaine fois.
Portez vous bien et bonnes vacances à ceux qui peuvent.

Avec le déconfinement, retour aux plaisirs simples de ma baraque à frites Belge préférée !



mardi 16 juin 2020

Le Ré-Animator rentre dans les ordres - 2ème partie

  On continue notre nouvelle vocation à construire des églises afin de distribuer la bonne parole. Où alors c'est pour avoir des objectifs bien alléchants pour de futurs scénarii, de toutes époques. Et on en profite aussi pour présenter la productions de ces dernières semaines. Un peu plus léger vu que l'on est maintenant bien rentré au boulot et que nous avons arrêté notre télétravail autobronzant.


Les transferts du Ré-Animator

  Je reviens vers vous avec encore quelques notes au sujet des transferts de boucliers de la marque Little Big Men Studio. Comme tout mon stock est ancien, il est donc périmé . Mais ça, vous le savez déjà si vous avez lu l'article que j'y avais consacré et qui avait suscité beaucoup d'intérêt de la part des lecteurs. Pour ceux qui ont raté cela, cliquez ici pour réparer cette erreur monumentale. Et dernièrement, j'ai retrouvé dans mes boîtes de figurines entamées (mais non finies), deux légionnaires romain fin de République qui attendaient sagement depuis quelques temps (ou années) de recevoir leurs transferts de boucliers.

Toujours la même technique de l'aiguille.

  Chez LBMS, ces transferts ont la particularité d'être en deux morceaux, qu'il faut découper pour placer de chaque côté de l'arrête centrale du bouclier. Oui, mon Bob, je confirme que c'est chiant, au possible, même en 28mm, mais le rendu final est tellement magnifique. Enfin bref, c'est encore plus difficile quand le transfert est périmé. J'ai donc utilisé deux techniques pour arriver à extraire le film protecteur avec le Ré-animator style. 

Tout ça a découper, super !

La première :
C'est de découper les deux parties du transfert et ensuite de procéder à l'extraction du film protecteur. Comme se sont des petites pièces une fois décollées et que l'action de glisser la pointe de l'aiguille est délicate. L'opération s'avère fort contraignante et avec le risque de voir les extrémités du transfert se détériorer en essayant d'arriver à vos fins. Essai non concluant, donc.

La deuxième :
Comme le Ré-Animator n'est pas du genre à se laisser emmerdé par un transfert et qu'il est plein de ressources, j'ai tenté autre chose.
On procède de façon légèrement différente. Je découpe le contour du bouclier mais avant de découper les deux parties, je commence l'opération afin de préparer le terrain passant l'aiguille sur tout le bord du contour du bouclier. Pourquoi ? Car le transfert risque moins de s'abîmer lorsqu'il n'est pas encore découpé. Je laisse aussi la pointe de l'aiguille en position pendant le découpage afin d'empêcher le film de se recoller sur les bords et de se retrouver dans les soucis de la première technique.
Cela doit vous paraître quelque peu confus comme explication donc on passe à la version image pour les moins perspicaces :

Voyez l'idée. Et non ce ne sont pas mes ciseaux perso.
Ce sont ceux de madame Ré-Animator, adepte du Scrapbooking.

Les boucliers sont en plastique, de chez Warlord.


Eglise en bois

   On revient sur le sujet religieux, avec cette petite création sur une base Warbase composée de bâtiments dits Modular (si vous avez loupé le début, c'est ici ). Donc comme c'est marqué dessus, j'ai modulé. Et voilà le travail.
  Comme toujours sur les "Modulars", je grave les planches au pyrograveur. Les toits sont fait en cartons avec la technique classique pour figurer des tuiles : des bandes de carton que l'on superpose les unes aux autres.


Elle est presque terminée. Manque que les fenêtres avec vitraux.

L'arrière du bâtiment.

Les fenêtres vue de dos et une vue de face pour l'effet vitrail.
  
  Les fenêtres sont faite avec des déco de mdf acheté chez Action. Elles sont collées sur un morceaux d'emballage translucide et peint de l'autre côté avec du vernis à ongle. Je remercie au passage ma fille pour m'avoir autorisé à puiser dans son stock de vernis pour trouver les couleurs dont j'avais besoin.


Avec les fenêtres, c'est mieux.

  




 Il ne manque plus que les attaquants pour y mettre le feu.

  Dans le prochain épisode on va se faire une autre église. Naaaaaaaaaan ! Je déconne. On va faire une abbaye avec trois fois rien et un peu d'imagination. Et après je ne vous embête plus avec mes projets religieux. De toute façon, je crois que je n'ai plus une seule figurine de curé ou de prêtre en stock.

Et le cortège des figurines finies

Encore des civils toutes époques. Un curé 17ème siècle (Colonel Bills)
et  deux normands (Crusaders Miniatures) transformés en bagagistes.


Des Berserks de chez Shieldwall (sous-marque Warlord maintenant)

Des civils et un prisonnier Sudiste (Foundry).

Encore un prêtre (Perry) et 2 Médiévaux (Crusader et BTD).

Des paysans Russes (Perry) transformés en Cosaques à pieds pour le projet
Moscova 1812 (Retraite de Russie). Transformations par substitution d'armes.

  J'en ai beaucoup d'autres à vous montrer mais ils ne sont pas toutes arrivées en phase terminale donc il vous faudra patienter pour les voir.

______________________________________


On arrête là pour cette fois.
Je vous laisse et on se retrouve pour la prochaine édition.
Jusque là portez vous bien les aminches.

Le retour au boulot ; Rien à changer chez nos cadres.

Après le confinement, le déconfinement et après ?